RCD : L'ICCN et l'ONG américaine BCI signent un nouveau contrat de cogestion des réserves naturelles de bonobos dans la Tshuapa et au Sankuru

Droits tiers

L'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et l'ONG américaine BCI (Bonobo Conservation Initiative) ont signé le vendredi 20 mai 2022 un nouveau contrat de cogestion de deux réserves naturelles. L'une c'est la réserve naturelle de Bonobo de Kokolopori (RNBK) qui se trouve dans le territoire de Djolu, province de la Tshuapa, et l'autre c'est la réserve naturelle de Sankuru (RNSA), située à cheval entre les territoires de Lomela et de Katako-Kombe.

D'après le représentant-pays de BCI, Dieudonné Mushagalusa, ce nouveau contrat entre son organisation et l'ICCN met les intérêts des populations locales au centre de l'action.

"Ce contrat augure une nouvelle ère de collaboration entre l'ICCN et BCI et va aussi permettre aux populations vivant dans ces réserves de pouvoir se retrouver et contribuer également à la conservation et la protection de la biodiversité. Il faut mettre la population au centre de tout en se référant aux 4 points cardinaux que le DG Olivier Mushiete a donné dans son discours d'orientation (...)", a dit Dieudonné Mushagalusa.

D'une superficie de 4875 km2, la réserve naturelle de Bonobo de Kokolopori a été créée en 2009. Hormis les bonobos, un animal endémique pour la République démocratique du Congo, cette aire protégée regorge également d'autres espèces protégées, notamment le paon congolais et le crocodile nain.

Quant à la réserve naturelle de Sankuru, elle a été créée en 2007 et s'étend sur une superficie   de 30 570 km2. Elle regorge plusieurs espèces floristiques et fauniques comme le bonobo, l’okapi et l’éléphant de forêt. Elle sert également à "protéger le bassin hydrographique du Sankuru et de la Lokenye en vue de garantir les débits des cours d’eaux du bassin du Congo", selon l'arrêté signé le 6 novembre 2007 par l'ancien ministre de l'environnement José Endundu.

Notons que les deux réserves naturelles étaient gérées depuis leur création par cette même ONG américaine. Particulièrement pour la réserve de Kokolopori, son contrat de gestion avait été annulé en 2020 par l'ancien ministre de l'environnement Claude Nyamugabo. Il l'avait fait suite notamment à la pression de certains acteurs politiques originaires de la Tshuapa, dont l'actuel ministre de l'aménagement du territoire Guy Loando. Ils accusaient la BCI et son partenaire  local "Vie Sauvage" de ne se préoccuper que "de leurs intérêts, en privant la population de s’épanouir de sa forêt".

Bienfait Luganywa