Nord-Kivu : 7 autres ADF tués par l'armée à Beni

Photo 7SUR7.CD

Des affrontements ont éclaté entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles d'Allied democratic forces (ADF) au village Beu - Manyama dans le territoire de Beni, ce samedi 28 mai 2022. L'armée a su tuer 7 assaillants, apprend-on du porte-parole des opérations militaires Sokola 1 au Grand Nord-Kivu.

Selon le Capitaine Anthony Mualushayi, ce bilan est encore provisoire. Il explique qu'il s'agit de la vengeance des forces loyalistes après que ces rebelles ont tué une « dizaine de compatriotes » dans la région. 

« [...] Bilan provisoire, 7 terroristes neutralisés, un capturé et deux armes récupérées par l'armée loyaliste. Dans une opération de fouille, les Forces armées de la République démocratique du Congo ont découvert une dizaine de corps de nos compatriotes tués par machettes par les territoires ADF/MTM non loin de la frontière avec la province de l'Ituri. Le général de brigade Kasongo Maloba Robert qui suivait la situation depuis 4h, a donné l'ordre aux troupes sur terrain de venger ces compatriotes tués sur leur propre terre », a écrit le porte-parole de l'armée au Grand Nord-Kivu dans une dépêche parvenue à 7SUR7.CD. 

Il rassure en outre du renfort des soldats à Beu - Manyama pour sécuriser les habitants. 

« Les troupes de renfort sont déjà arrivés sur place pour sécuriser davantage les habitants de Beu - Manyama et ses environs, et continuer la traque de ces terroristes », a renchéri le Capitaine Anthony Mualushayi. 

Samedi dernier, sept autres présumés rebelles ADF ont été tués dans des affrontements avec les Forces armées de la RDC, au village Mabono et Bahatsa dans le secteur de Ruwenzori, toujours en territoire de Beni.

Dans l'Est, des combats s'intensifient notamment à Beni, Rutshuru, Nyiragongo (Nord-Kivu) ainsi que dans les territoires de Mambasa et Irumu en Ituri. Ces zones sont, d'un côté, parsemées par les rebelles d'Allied democratic forces (ADF), de la Coopérative pour le développement du Congo (CODECO) et par ceux du Mouvement du 23 mars (M23) « sous la complicité de l'armée rwandaise », de l'autre. Mais, l'armée congolaise s'estime à la hauteur de pacifier cette partie de la RDC. 

Joël Kaseso

Étiquettes