Invalidation des députés pour absentéisme, Jaynet Kabila hausse le ton : "On se demande si on a encore une assemblée nationale, il n'y a aucun respect des textes"

Droits tiers

La députée nationale, Jaynet Kabila, est montée au créneau le mercredi 15 juin 2022 pour fustiger l'invalidation des élus du peuple, particulièrement ceux de l'opposition, pour absentéisme. 

Dans une interview accordée à la presse au Palais du Peuple, la sœur jumelle de l'ancien président Joseph Kabila, dénonce les violations constantes du règlement intérieur de l'assemblée nationale et de la Constitution de la République. 

"Nous venons de quitter la plénière et nous voulons d'abord dire qu'il y a violation du règlement intérieur et de la constitution, qui se fait chaque jour. On se demande si nous avons encore une Assemblée nationale. S'agissant de l'invalidation des députés, beaucoup de députés de l'opposition ont été invalidés si vous voyez bien, et ceux-là qui ont présenté leurs documents pour justifier leur absence lors de différentes plénières", a-t-elle fait savoir.

Dans la foulée, l'élue de Kalemie a révélé qu'elle était aussi concernée par ce dossier et qu'elle a fourni ses pièces justificatives. 

"Moi-même, je fais partie et j'ai été invitée, j'ai présenté mes justifications. Marie-Ange Mushobekwa a aussi présenté ses justificatifs mais on l'a invalidé avec d'autres députés (...) Il y a violation de la constitution, violation du règlement intérieur, il n'y a aucun respect des textes", a-t-elle déploré.

Par ailleurs, elle a annoncé que le FCC se réunira pour voir s'il est toujours nécessaire de continuer à siéger pour vivre des violations à répétition du Règlement Intérieur et de la Constitution. 

"C'est pourquoi, nous du FCC, nous aurons une rencontre pour voir s'il y a la nécessité de continuer de participer à cette violation", a-t-elle conclu.

Pour rappel, 5 députés nationaux ont été invalidés par la plénière pour absentéisme. Il s'agit de Marie-Ange Mushobekwa, Henri Mova Sakanyi, Adolphe Muzito, Papy Nyango et Luc Mulimbalimba. Ces invalidations sont intervenues à la suite du rapport déposé par la Commission spéciale temporaire mise en place pour statuer sur ces cas.

Jephté Kitsita