Tshisekedi à Boris Johnson : "Le Rwanda cherche à occuper nos terres riches en or, coltan et cobalt pour son propre profit"

Droits tiers

Dan un message adressé ce vendredi aux participants à la réunion des chefs de gouvernements du Commonwealth qui se tiendra à Kigali, au Rwanda, du 20 au 26 juin prochain, le président de la République, Félix Tshisekedi, accuse le Rwanda de chercher à occuper, à travers le mouvement rebelle M23, les terres de la RD Congo riches en or, coltan et cobalt pour sa propre exploitation.

D'après le chef de l'État, c'est à cause de cela que la situation sécuritaire de l'Est du pays continue de se détériorer. 

« Les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda ont occupé et pillé la ville de Bunagana sur le territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu, tuant des jeunes enfants et forçant des centaines de personnes à fuir dans la terreur. La situation sécuritaire dans l'Est du pays continue de se détériorer, et fondamentalement parce que le Rwanda cherche à occuper nos terres riches en or, en coltan et en cobalt, pour leur propre exploitation et leur propre profit. Il s'agit d'une guerre économique pour la bataille des ressources, menée par les gangs terroristes rwandais »,  rapporte cette correspondance écrite en anglais. 

Par conséquent, le président Tshisekedi demande à la communauté internationale de condamner l'invasion rwandaise en RDC et de faire pression sur ce pays pour qu'il retire ses troupes militaires du sol congolais.

« Nous avons le droit d'exiger que nos voisins respectent notre territoire. Le peuple de la RDC veut la paix, recherche la sécurité dans son pays d'origine. Les civils de l'Est du Congo sont innocents sous l'attaque brutale de notre voisin. Nous demandons à nos partenaires internationaux, en Afrique, aux États-Unis et en particulier au Royaume-Uni, de condamner cette invasion et de faire pression sur le Rwanda pour qu'il retire ses troupes de notre terre. Compte tenu du récent accord d'immigration de 150 millions de dollars du Royaume-Uni conclu avec le Rwanda, nous espérons que le premier ministre Boris Johnson sera en mesure de tirer parti de son influence », indique la même source.

Pour rappel, les relations entre Kinshasa et Kigali ne sont pas au beau fixe. La RDC accuse le pays de Kagame de soutenir le M23 qui a repris les hostilités au Nord-Kivu depuis plusieurs semaines, pour déstabiliser le pays. 

Prince Mayiro