Nord-Kivu : Le poste frontalier de Bunagana interdit aux opérateurs économiques après sa réouverture par les M23 (Gouverneur)

Photo 7SUR7.CD

Le mouvement terroriste du M23 qui occupe la cité de Bunagana à Rutshuru, depuis une semaine maintenant, a décidé de procéder lundi à la réouverture du poste frontalier local que partagent la République démocratique du Congo et l’Ouganda voisin.

Dans la foulée de cette réouverture, le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le lieutenant-général Ndima Kingba Constant a interdit aux opérateurs économiques d’utiliser ce poste pour leurs importations et exportations. L’autorité provinciale l’a fait savoir dans un communiqué publié lundi 20 juin dans la soirée et dont une copie a été transmise à 7SUR7.CD.

« Il est strictement interdit, jusqu'à nouvel ordre, de procéder à l'importation et à l'exportation des marchandises via le poste frontalier de Bunagana qui est sous occupation des terroristes du M23 et leurs alliés rwandais. En conséquence, toute personne dont la marchandise, de quelle que nature que ce soit entrerait par ce poste frontalier sera considérée comme fraudeur-collaborateur de l'ennemi et subira la rigueur de la loi », écrit-il.

Par ailleurs, le gouverneur rassure que toutes les batteries sont activées pour restaurer l’autorité de l’État dans cette région et invite les services œuvrant aux frontières notamment la DGM, la DGDA, l’OCC et le PNHF de prendre contact avec leurs homologues ougandais pour faciliter l’application de cette mesure.

Pour rappel, c’est depuis le 13 juin dernier que le mouvement M23 accusé d’être appuyé par le Rwanda et l’Ouganda, occupe la cité de Bunagana, un centre commercial stratégique et vital pour Goma. Les FARDC avaient déclaré qu’elles s’étaient repliées pour éviter des dégâts collatéraux. Pendant ce temps, il s'est tenu à Nairobi un troisième conclave des chefs d'États de la Communauté d’Afrique de l’Est sur la paix et la sécurité dans l’Est de la RDC.

Glody Murhabazi, à Goma

Étiquettes