RDC : Ève Bazaiba mobilise la société civile environnementale pour la réussite de la Pré-COP 27 prévue à Yangambi et à Kinshasa

Droits tiers

Le lundi 21 juin 2022, la vice-première ministre de l'environnement et de développement durable, Eve Bazaiba, s'est entretenue avec plusieurs organisations de la société civile environnementale pour leur expliquer ce que le gouvernement attend d'elles pour la réussite de la pré-COP 27. Les travaux se dérouleront à Yangambi (province de la Tshopo) et à Kinshasa entre le 1er et 5 octobre prochain.

A l'occasion, Eve Bazaiba a exprimé son agacement contre les critiques récurrentes des ONG occidentales contre les autorités congolaises. Par réciprocité, elle a appelé la société civile congolaise à s'intéresser aux catastrophes qui ont lieu dans les pays d'où viennent ces ONG.

"Vous ne pouvez pas laisser une société civile étrangère, bien qu'elle soit sans frontière, piétiner la société civile congolaise. Parce que tels que vous êtes là, vous avez aussi le droit de parler de ce qui se passe en Hollande, en Grande-Bretagne et partout ailleurs. Il faut aussi par exemple dénoncer le fait qu'il y ait des feux de brousse et que leurs gouvernements ne prennent pas de mesures qu'il faut", a-t-elle dit.

Par ailleurs, elle a également encensé la société civile congolaise pour son travail réalisé.

"Vous devez également parler pour montrer qu'il y a quand même des avancées qui se trouvent être les résultats de votre travail. Vous avez tellement travaillé au point que le gouvernement a fait attention et commence à travailler selon ce que vous les experts en matière environnementale vous avez orienté. Si vous regardez le pilier 10 du programme d'action du gouvernement, c'est comme si c'est la société civile. On a donc pris en considération toutes les revendications de la société civile", a-t-elle poursuivi.

La ministre de l’environnement a ensuite mobilisé les troupes pour que les travaux de la pré-COP 27 soient un franc succès.

"J'aimerais vraiment compter sur la société civile. Même si vous n'entrez pas à l'intérieur de la salle, que quiconque qui atterrira au Congo sente que le Congo vibre au rythme de l'environnement. C'est vraiment ça mon souhait. A l'arrivée déjà à l'aéroport qu'on ne voie pas de banderoles qui saluent la ville mais plutôt qu'on sente l'action, la présence. Qu'on sente qu'ici on parle de l'environnement. Nous avons peut être acquis une mauvaise habitude de ne balayer que quand il y a des visiteurs mais balayons par rapport à l'environnement. Investissez les médias pour qu'on sente que la société civile verte existe et que nous sommes un pays solution", a dit Eve Bazaiba.

S'agissant des ONG internationales occidentales qui s'intéressent aux questions environnementales congolaises, la vice-première ministre a, d’après certains experts de ce secteur, fait allusion à Greenpeace, Global Witness, Rainforest Foundation UK, Minority Rights Group et tant d'autres. Ces organisations critiquent régulièrement les décisions des autorités congolaises qui ont de l'impact sur l'environnement.

Bienfait Luganywa