Kisangani : Des épouses des militaires ont marché pour exiger la paix dans l'Est

Photo tiers

L’association des époux, veuves, enfants et orphelins des militaires de la garnison de Kisangani et de la Police nationale congolaise (PNC) a organisé une marche, ce samedi, dans laquelle elles ont exigé le retour de la paix dans l'Est de la République démocratique du Congo, notamment à Rutshuru où des combats contre le M23 s'intensifient.

D'emblée, elles ont félicité le Chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour son souci à restaurer la paix dans les régions en guerre. Dans leur mémorandum lu par Mamie Balikundo, présidente des femmes de la Police nationale congolaise (PNC) de Kisangani, elles ont plaidé pour la paix notamment au Nord-Kivu et en Ituri.

« Comme femmes, nous refusons jusqu’à la dernière énergie la guerre dans notre pays, car la femme perd sa valeur de donatrice de la vie violée, décapitée pour des raisons égoïstes. Comme mères, nos enfants sont victimes de l’éducation et d’affection à cause de la guerre. Comme épouse, nous avons besoin de nos maris à côté de nous. Comme enfants, nous avons aussi besoin de dire chaque bonjour papa comme font vos enfants le matin. Comme orphelins, nous avons aussi droit à l’éducation et à l’affection de nos parents qui tombent chaque jour dans la guerre à l’Est de notre pays », a-t-elle lu au gouvernorat.

Pendant ce temps, les affrontements se poursuivent en territoire de Rutshuru. Vendredi, l'armée congolaise a affirmé avoir tué 27 terroristes du M23.

Étiquettes