Butembo : Les civils tués lors des manifestations anti-MONUSCO enterrés sur fond de tension

Photo tiers

Les 9 civils tués lors des manifestations anti-MONUSCO en ville de Butembo (Nord-Kivu) ont été enterrés samedi aux heures d'après midi dans le cimetière publique de Kitatumba. C'est sur fond de tension. 

Au départ, l'enterrement était prévu vendredi. Mais, il n'avait pas eu lieu. Des manifestants exigeaient que les victimes soient mis en terre à l'espace Froride situé à MGL au quartier Congo ya Sika dans la commune Vulamba. Les autorités s'y étaient opposées. 

C'est finalement le samedi que ces derniers ont été enterrés dans le cimetière publique de Kitatumba après qu'un terrain d'attendre soit trouvé entre la mairie et le comité de crise. 

Bien avant, les services de sécurité venaient de ravir les corps des victimes dans une veillée mortuaire organisée vendredi au rond-point VGH. C'est autour de 16h30 de samedi que les dépouilles mortelles ont quitté le camp militaire de Rughenda en direction du lieu d'enterrement. 

Les habitants de Butembo ont dû enterrer leurs « martyrs et héros » avec dignité. Mais à la fin des obsèques, quelques manifestants se sont retournés contre la Police et l'armée. Ce qui a occasionné des tirs de sommation dans le parage du cimetière. 

Depuis mardi, des activités économiques sont restées paralysées en ville de Butembo. C'est suite aux manifestations anti-MONUSCO qui se sont soldées par la mort de 9 civils et 3 casques bleus de la mission onusienne. Le gouverneur militaire du Nord-Kivu a dû appeler au calme ainsi qu'à la retenue. 

Joël Kaseso, à Butembo