RDC : Chiffré à plus de 800.000$, le plan de prévention et d’atténuation des risques de BVG validé dans un projet d’aménagement des routes de Mbuji-Mayi jusqu’en Angola

Photo tiers

Le représentant du chef de la Division provinciale du genre, famille et enfant du Kasaï-Central déclaré « valide », le plan de prévention et d'atténuation de risques des violences basées sur le genre, exploitation et abus sexuels et harcèlement sexuel dans le cadre du projet d'aménagement de la route Mbuji-Mayi - Kananga - Kalamba Mbuji (RDC) et Shikolo (Angola).

Cette validation est intervenue le vendredi 30 septembre 2022, après l'acceptation à l'unanimité par des acteurs ayant concouru à la conception de cet outil, au cours d'une activité organisée dans la salle CEICA.

Ce plan chiffré à 864.384$, a plusieurs parties dont : la prise en charge des survivant(e)s des exploitations, abus et harcèlement sexuels et les mesures d'atténuation de risques des VBG.

D'après l'enquête réalisée par la cellule Infrastructures, le niveau des risques de VBG dans le Kasaï-Central est de 80% et au Kasaï-Occidental c'est 76,1%.

Pour le professeur Barthélémy Kalambayi, consultant à la cellule Infrastructures du ministère des infrastructures, pour prévenir les risques d'arrêt de travaux, il a été important de mener cette étude.

« Ces travaux vont mobiliser beaucoup de travailleurs qui seront étrangers au milieu des villages sur le tronçon. Ces travailleurs seront bien payés que les autochtones. Ce qui fait qu'ils peuvent s'adonner aux actes de violences. Il y a également risque qu'il y ait d'actes de violences entre les autochtones et les nouveaux venus. Tout ceci peut engendrer de situation qui peuvent pousser la Banque Africaine de Développement à arrêter les travaux. Dans le cadre de nos études, nous avons fait l'évaluation et nous avons identifié les facteurs qui seront pris en compte au moment du lancement de travaux pour que les ONG puissent faire le travail de sensibilisation afin de prévenir ces violences », a-t-il déclaré.

Il convient de souligner que la République démocratique du Congo a signé les accords avec la Banque africaine de développement. La BAD va aider le pays à asphalter la route qui quitte de Mbuji-Mayi en passant par Kananga jusqu'à Kalamba Mbuji.

Alain Saveur Makoba, à Kananga

Étiquettes