Pré-COP 27:  La CORAP appelle le gouvernement à respecter les normes environnementales dans tous ses projets 

Droits tiers

La coalition des organisations de la société civile pour le suivi des réformes de l’action publique (CORAP) appelle le gouvernement congolais à respecter les normes environnementales dans ses différents projets, notamment le projet Grand Inga et les blocs pétroliers. Ceci afin de respecter la « justice climatique » en faveur des populations.

Cet appel a été lancé lors d’une « caravane pour le climat », organisée à l’occasion de l’ouverture des travaux préparatoires de la 27e conférence des parties sur le changement climatique « Pré-COP27 », le lundi 3 octobre 2022 à Kinshasa.

« Nous félicitons notre pays d’avoir pris l’initiative d’organiser ces travaux. De notre côté, nous nous sommes mobilisés pour venir déposer notre mémorandum au Palais du peuple où les délégués de différents pays se réunissent afin de réclamer la justice climatique qui passe par le respect des normes environnementales », a dit Iris Kashindi, l’un des responsables de CORAP.

Pour la RDC, en particulier, cette organisation s’oppose aux projets polluants et budgétivores comme le Grand Inga et l’exploitation des blocs pétroliers en faveur des énergies décentralisées et moins coûteux.

« La RDC par exemple est en train de s’engager dans des projets qui ont un impact négatif sur l’environnement, notamment le projet Grand Inga, l’exploitation des carrés miniers à l’Est et les blocs pétroliers. Il faut au préalable des études qui déterminent l’impact de tous ces projets sur l’environnement (…). En tant que pays solution, nous pensons qu’il n’est pas utile pour l’instant d’exploiter le pétrole vu l’impact que ça peut avoir sur l’environnement. Nous disons donc non à l’exploitation des blocs pétroliers », a-t-il poursuivi.

S’agissant du projet Grand Inga, la CORAP dénonce l’absence d’une étude d’impact environnemental et social. Ce projet pourrait occasionner le déplacement de 36.000 familles.

« Pour le projet grand Inga, nous disons également non. A cause de ce projet, on va délocaliser 36.000 familles. Il y a aucun respect des normes environnementales et sociales avant d’initier une telle démarche. Il y a des études qui doivent être faites et publiées. Chose qui n’a jamais été faite », a précisé Iris Kashindi.

Enfin, la CORAP alerte sur la pollution de la biodiversité à Moanda, dans la province du Kongo-Central, causée par l’exploitation pétrolière par la société PERENCO.

« Nous avons des projets comme celui de PERENCO qui exploite le pétrole à Moanda depuis 20 ans. Aujourd’hui, l’océan est pollué à Moanda par les activités pétrolières de cette société, il y a disparition de certaines espèces halieutiques et des maladies. Moanda n’est pas développée mais il y a des millions de dollars qui sortent de ce territoire », a-t-il souligné.

Pour faire valoir ses revendications, la CORAP projette d’entreprendre une série d'activités pour dénoncer ce qu’elle qualifie d’« injustice climatique ». La première de ces activités est cette « caravane climatique » qui est partie du Rond point Huileries pour chuter au Palais du peuple.

Bienfait Luganywa