Procès Vidiye Tshimanga : Le Tribunal rejette l'exception d'incompétence soulevée par la défense, l'instruction démarre le 5 décembre

Droits tiers

Dans le procès l'opposant au ministère public, Vidiye Tshimanga, ancien conseiller du président de la République, Félix Tshisekedi, chargé des questions stratégiques, n'a pas eu gain de cause. 

L'exception d'incompétence soulevée par ses avocats est rejetée par le Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe à travers une décision rendue ce jeudi 24 novembre 2022. Cette juridiction a fixé le début de l'instruction au 5 décembre prochain. 

Poursuivi par le ministère public pour corruption, trafic d'influence et offense au chef de l'État, V. Tshimanga a, par l'entremise de ses avocats, soulevé une exception demandant au Tribunal de se déclarer incompétent à statuer sur ce dossier. C'était lors de l'audience qui a eu lieu le 14 novembre dernier. 

La défense a avancé 5 moyens notamment le principe de la territorialité. Les avocats de V. Tshimanga ont accusé le Parquet d'avoir outrepassé ses prérogatives en mettant en mouvement l'action publique alors que les faits pour lesquels leur client est poursuivi se sont déroulés en dehors du territoire congolais. 

Ils ont aussi fait mention de l'absence de la victime d'autant plus qu'il n'y a eu ni plainte ni dénonciation par voie diplomatique de l'État où l'ordre public a été troublé.

En septembre dernier, V. Tshimanga avait été détenu à la prison centrale de Makala avant de recouvrer sa liberté 6 jours plus tard. 

Le motif de cette affaire est la publication d'une vidéo le montrant en train de discuter avec des pseudo investisseurs dans les mines en leur promettant ses prestations (sécuriser leur investissement) pour passer outre les démarches administratives en contrepartie d'une commission. 

Quelques jours après, V. Tshimanga avait décidé de démissionner de ses fonctions de conseiller du président Tshisekedi. 

Merveil Molo