Nord-Kivu : Le commandant de la Police à Goma veut intégrer l'armée pour défendre le pays face à l'agression rwandaise

Photo 7SUR7.CD

Le commissaire supérieur principal Alisa Job Alain, commandant urbain de la Police Nationale Congolaise en ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu sollicite un changement d'unité auprès du président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi.

Il l'a dit dans une lettre transmise au président de la République dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD ce lundi 28 novembre.

Le colonel Job Alisa veut quitter la Police et intégrer les Forces Armées de RDC, en vue de défendre l'intégrité et la sécurité du pays, menacées par une agression rwandaise derrière la rébellion du M23 (Mouvement du 23 mars).

« Au regard de toutes les menaces d'agression de mon pays, touché par le degré d'humiliation et les souffrances répétitives que le Rwanda ne cesse d'imposer à mes compatriotes, je viens humblement avec assurance de mes profonds respects auprès de votre pouvoir décisionnel, solliciter un transfèrement de la PNC aux FARDC dans le souci de défendre l'intégrité et la sécurité de mon pays », écrit-il.

Contacté par 7SUR7.CD, l'officier fait savoir que sa correspondance au chef de l'État montre qu'il est « dépassé et débordé » par la dégradation de la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu.

« Certains auront du mal à me croire et les autres interpréteront chacun à sa manière, mais pour moi si j'arrive à ce niveau, compennez que je suis depassé et debordé de la situation securitaire et l'implication du Rwanda  dans les malheurs du Congo, mon pays », justifie-t-il.

Vaincue et désarmée en 2013, la rébellion du M23 soutenue par le Rwanda occupe plusieurs localités de la province du Nord-Kivu depuis juin dernier, après avoir repris les armes fin 2021 accusant le gouvernement congolais de non-respect de ses engagements dans la démobilisation et la réinsertion de ses combattants.

Glody Murhabazi, à Goma