RDC : Le CNJ demande au Parlement de faire de la formation militaire une exigence légale avant d'accéder aux études universitaires

Droits tiers

Au regard de cette énième agression dont la RDC est victime de la part du Rwanda, le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) demande au Parlement de faire de la formation militaire une exigence constitutionnelle avant d'accéder aux études universitaires.

C'est le plaidoyer fait par son président national, William Mukambila, dans son discours au cours de la rencontre d'échanges entre le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, et la jeunesse congolaise dans son ensemble, ce mercredi 30 novembre 2022.

Le président du CNJ a par ailleurs saisi cette occasion pour demander aux députés nationaux de veiller à ce que l'allocation budgétaire faite à son institution soit respectée. Au président de la République, le CNJ recommande de ne pas l'oublier lors des nominations aux postes de prise de décision.

William Mukambila a exhorté les jeunes congolais dans son ensemble à ne pas se laisser manipuler par certains acteurs socio-politiques qui cherchent à les diviser en cette période marquée par l'agression du pays par le Rwanda.

« Nous disons un grand merci au président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, pour l'attention particulière témoignée aux jeunes depuis son avènement à la tête du pays. Nous avons tous intérêt, en ce moment précis, comme jeunes, de nous ranger derrière le chef de l'État dans l'unité, afin de défendre notre pays et de restaurer la paix dans l'ensemble de son territoire », a-t-il déclaré.

Avant de clore son propos, le président du CNJ a rappelé les consultations menées par son institution durant plusieurs mois, lesquelles ont conduit à l'élaboration d'un plan stratégique de la jeunesse qui se décline en plusieurs projets touchant notamment à la formation de jeunesse, à l'agriculture et à l'emploi des jeunes.

Prenant la parole, le ministre de la jeunesse, Yves Bunkulu, a appelé le chef de l'Etat à s'impliquer davantage pour que les fonds mis à la disposition des jeunes congolais à travers le fonds spécial pour l'emploi des jeunes et le projet de la promotion de l'entrepreneuriat des jeunes puissent effectivement toucher les bénéficiaires.

Il a en outre demandé au chef de l'État de mettre à la disposition du CNJ des moyens conséquents, mais aussi d'instruire les gouverneurs des provinces afin de mettre à la disposition des organes provinciaux du Conseil National de la Jeunesse des ressources  nécessaires pour leur fonctionnement effectif.

Orly Darel