RDC : Le FMI projette une croissance de 8% en 2023

Image
Droits tiers

Au terme de leur visite de plusieurs jours à Kinshasa, les services du Fonds Monétaire International (FMI) projettent une croissance de 8 % à fin 2023 en RDC. 

C'est ce que renseigne un communiqué de presse de cette institution financière internationale
rendu public le jeudi 15 fevrier 2023.

« La croissance est projetée à 8% en 2023, mais avec des risques à la baisse accrus en lien avec le conflit armé à l'Est, avec les incertitudes à l'approche des élections, l'effet persistant de la guerre en Ukraine ou encore les chocs potentiels sur les termes de l'échange. Dans ce contexte, le maintien des politiques macroéconomiques prudentes contribuera à renforcer la résilience aux chocs externes. Des recettes supplémentaires permettraient de constituer des marges de manœuvre budgétaires, tandis que des prix à l’exportation plus favorables aideraient à augmenter le niveau des réserves internationales », indique le communiqué.

Pour les émissaires du FMI, les efforts de mobilisation des recettes et la maîtrise des dépenses courantes, en 
renforçant la chaîne des dépenses et en mettant en place des garanties adéquates, restent essentiels pour créer un espace budgétaire pour faire face à la situation sécuritaire.  

« La Banque Centrale du Congo devrait rester vigilante et proactive pour assurer la stabilité des prix, tout en continuant à constituer des réserves pour renforcer la résilience externe. Les réformes visant à renforcer le cadre de la politique monétaire et la gouvernance de la banque centrale contribueront à améliorer la gestion de la liquidité et l'efficacité de la politique monétaire. La nouvelle loi sur les banques commerciales aidera à mettre en œuvre des réformes ambitieuses pour renforcer la résilience du secteur bancaire et promouvoir 
l'inclusion financière
 », soutient le communiqué.

Tablant sur l'exercice 2022, les services du FMI revoient à la hausse de la croissance du PIB réalisée par la RDC. La croissance est désormais estimée à 8,5%, avec une production minière plus forte qu'anticipée (croissance d'environ 20%) qui a plus que compensé la révision à la baisse de la croissance hors secteur minier (de 3,9 à 3,2 %). 

Selon les données préliminaires de l'équipe du  FMI, l'inflation a atteint 13,1% fin 2022 en RDC, en raison de la hausse des prix des denrées 
alimentaires, de l'énergie et des transports. 

Soulignons que les conclusions de cette visite vont éclairer la préparation de la mission pour la 
4ème revue dans le cadre de l'accord de Facilité élargie de crédit (FEC), provisoirement programmée en avril prochain à 
Kinshasa. 

L'équipe du FMI était en visite à Kinshasa du 8 au 14 février pour discuter des évolutions économiques récentes, des perspectives économiques et des réformes soutenues par la FEC en cours.

ODN