Butembo : Nouvelle attaque armée contre l'hôpital général de Katwa, un assaillant tué et trois autres capturés

Des assaillants assimilés aux miliciens Maï-Maï n'en finissent pas de s'en prendre aux installations sanitaires investies dans la riposte contre la maladie à virus Ebola dans la ville de Butembo, épicentre actuel du virus en République Démocratique du Congo. Après l'incursion du vendredi aux cliniques universitaires de l'UCG où le docteur épidémiologiste camerounais a trouvé la mort, une nouvelle attaque a visé, peu avant à 3h40 de ce samedi, le bureau de la coordination de la riposte situé dans les enceintes de l'hôpital général de Katwa. Les agents de sécurité commis en ce lieu ont aussitôt répliqué à l'acte provocateur, empêchant ainsi l'ennemi d'agir en toute tranquillité. Au cours des échanges de tirs, la police annonce avoir neutralisé un d'entre eux. "Nos éléments ont été attaqués à 3h40 à la sous-cordination Katwa. Mais jusque-là, le bilan fait état d'un mort du côté rebelle et trois autres capturés par nos vaillants combattants", a précisé à la Radio Évangélique de Butembo, le colonel Paul Ngoma. Le maire de Butembo qui confirme cette tentative d'incursion informe que la situation a été maîtrisée, appelant ses administrés au calme et à la collaboration avec les services pour éviter de donner la chance à l'ennemi. Notons ici qu'il s'agit d'une énième attaque menée par des présumés Maï-Maï dans la zone de Katwa et de Butembo contre les équipes de riposte. Des attaques condamnées par nombreux qui voient en cette stratégie une façon de propager davantage la maladie au sein de la communauté. Isaac Kisatiro depuis Butembo