Santé

Nord-Kivu : le PNLS assurera désormais la prise en charge médicale des PVV

Après le désengagement de l‟ONG Heal Africa, la coordination du Programme national de lutte contre le Vih sida (PNLS) assure les personnes vivant avec cette maladie (PVV) d‟une prise en charge médicale aux antirétroviraux (ARV). Le coordonnateur de cette structure, le Dr Adolphe Gashinge l‟a annoncé vendredi 12 septembre à Nyamilima. « Nous sommes à côté des PVV pour leur pise en charge. Nous allons continuer à les soutenir malgré l‟arrêt de financement de Heal Africa. Nous avons assez de médicaments », a affirmé Dr Adolphe Gashinge.

Sérum de convalescence : Félix Kabange satisfait de l’accord de l’OMS

Le ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi, s‟est réjouit de la décision prise, au début du mois de septembre, par l‟Organisation mondiale de la santé (OMS) au sujet de l‟autorisation d‟utilisation du sérum de convalescence en guise de traitement contre la fièvre hémorragique à virusEbola. Cette décision est intervenue après une réunion qui s‟est tenue à Genève concernant la vaccination et les médicaments contre cette épidémie d‟Ebola. Pour le ministre de la Santé publique, cette mesure tombe à point nommé du fait que les statistiques démontrent une évolution négative.

Fièvre hémorragique à Boende : 66 cas de contamination officiellement recensés

Depuis la déclaration officielle de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans le secteur de Djera, 66 cas de contamination ont été déjà recensés. L'épidémie d'Ebola, qui a frappé le Nord de la RDC, a coûté la vie jusqu'ici à 37 personnes, sur 66 cas au total, a annoncé jeudi dernier le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi Mukwampa. Il s'agit de 24 cas confirmés, 16 suspects et 26 probables, enregistrés depuis le 24 août, date de la déclaration officielle de l'épidémie dans le territoire de Boende, dans la province de l'Equateur.

RDC : la sous-nutrition cause la mort de 45% chaque année (PAPIER GENERAL)

En République démocratique du Congo (RDC), un enfant sur six meurt avant l'âge de cinq ans, notamment à cause de la sous-nutrition.

La sous-nutrition cause la mort de 45% d'enfants chaque année et représente de 11% du total du fardeau en matière de maladie des enfants de moins de cinq ans, rapporte une note d'information parvenue dimanche à Xinhua.

Selon cette note, malgré de récentes améliorations, la mortalité infantile demeure élevée avec un taux national de mortalité des enfants de moins de cinq ans de 158 pour 1.000 naissances vivantes.

Bunia : la Monusco équipe la Clinique de Mahagi en matériel sanitaire

La Monusco a équipé la clinique communautaire de Mahagi (Province Orientale) en matériels pour divers soins médicaux  des malades. Le chef de bureau de la Mission des Nations unies en RDC, M’hand Ladjouzi, l’a affirmé vendredi 12 septembre à Bunia. Parmi le matériel remis à la clinique de Mahagi, il y a notamment des tables opératoires, des tables d’accouchement, des réfrigérateurs et un microscope.

Epidémie d’Ebola à l’Equateur : 2 nouveaux décès enregistrés

Le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi, a fourni jeudi à la presse dernier bilan de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la zone santé de Boende au sud de la province de l’Equateur. Au 11 septembre 2014, on a enregistré 37 décès sur un total cumulé de

66 cas. L’avant dernier bilan publié le 9 septembre 2014 a fait état de 35 décès sur62 cas cumulé depuis le début de l’épidémie. Il est constaté que 4 nouveaux cas sont notifiés avec 2 nouveaux décès.

Ebola: l’OMS autorise la RDC d’utiliser le sérum expérimental, selon Félix Kabange

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient  d’autoriser la République démocratique du Congo à utiliser  des « sérums des convalescents » pour le traitement contre l’épidémie d’Ebola.

Le ministre congolais de la Santé, Félix Kabange Numbi, qui a donné cette information à la presse,  se félicite de cette  décision  de l’OMS, ajoutant que ce traitement avait déjà été expérimenté en 1995 en RDC et avait permis des soigner des malades atteints du virus d’Ebola.

Lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola : Kinshasa, un système de téléconférence Ebola mis sur pied

Le Dr Félix Kabange Numbi, ministre de la Santé publique et ses partenaires dont le PAM, la Monusco, l’OMS, l’Unicef, MSF et Ocha, réfléchissent sur de nouveaux mécanismes de lutte contre cette épidémie d’Ebola. Ils viennent d’opter pour une plateforme de suivi de l’épidémie de la maladie à virus Ebola à Lokolia, Boende et Mbandaka, dans la province de l’Equateur. Cette mesure est prise pour mieux repartir les tâches et être plus transparent dans la gestion de cette épidémie qui a causé 35 décès.
 

Le dernier bilan de l’épidémie d’Ebola à Boende fait état de 35 décès sur 62 cas

L’épidémie de la maladie à virus Ebola, qui a été déclarée officiellement depuis le 24 aout 2014 dans le secteur de Djera, en territoire de Boende, dans le district de la Tshuapa, au sud de la province de l’Equateur, reste contenue jusqu’à ce jour dans ce secteur. Mais le nombre de cas et de décès dus à cette maladie a augmenté ces derniers jours.

Ebola : MSF a ouvert deux centres de prise en charge à l’Equateur

 Dans le cadre de la réponse à l’épidémie d’Ebola sévissant actuellement dans la zone de santé de Boende, Médecins Sans Frontières a ouvert deux centres de prise en charge. Il s’agit notamment du centre principal (qui peut accueillir 40 patients) à Lokolia, l’épicentre de l’épidémie, et un second à Boende, d’une capacité de 10 lits. Les principaux défis sur le terrain restent les contraintes logistiques et la sensibilisation. MSF dispose maintenant de près de 40 personnes sur place, réparties entre Boende et Lokolia, et a déjà envoyé 41 tonnes de matériel.