Sécurité

Le vice-ministre René Nsibu à Kigali pour ramener les « ex-rebelles du M23 dans leur Congo natal pour intégrer le processus de l’amnistie »

Le vice-ministre de la Défense de la République démocratique du Congo (RDC), René Nsibu était de passage à Goma (Nord-Kivu) le dimanche 01 février 2015 en route pour Kigali, capitale du Rwanda, dans le cadre de la finalisation des « engagements internationaux » visant le retour effectif et définitif de la paix dans la région des Grands Lacs.

"Sokola 2" démarre sur une fausse note

Au lieu d’être mixte, cette opération est menée uniquement par les FARDC avec en tête un officier sur qui pèsent de graves présomptions de violations des droits de l’homme et dont l’ONU a demandé le remplacement

L’opération militaire dénommée » Sokola 2 » lancée jeudi dernier par le gouvernement de la RDC contre les combattants hutus rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda(FDLR),auteurs de graves violations des droits de l’homme contre les populations civiles, démarre sur une fausse note.

DIDIER REYNDERS SALUE LA TRAQUE AMORCÉE PAR LES FARDC CONTRE LES FDLR

La traque amorcée par l’armée congolaise et les casques bleus contre les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) ne laisse pas indifférent le Vice-Premier Ministre belge et Ministre des Affaires Etrangères. A travers un communiqué de presse émanant de l’ambassade de Belgique à Kinshasa, Didier Reynders salue l’annonce, ce 29 janvier 2015, du lancement des opérations militaires contre ce groupe armé actif à l’est de la RDC.

Vaste enquête pour rechercher les armes emportées par des délinquants

Après les journées folles du 19 au 29 Janvier 2015, la Police provinciale ville de Kinshasa a ouvert une vaste enquête sur toute l’étendue de la capitale, visant deux objectifs majeurs. Il s’agit de rechercher les traces de véritables auteurs des actes de vandalisme qui ont ciblé certains postes de police et sous-commissariats, et les caches des armes emportées, pour les récupérer, afin de les mettre hors de la portée des inciviques.

Autorisation du commerce d’armes d’autodéfense : Boshab doit se rebiffer

Des containers faisant office des sous-commissariats de la police nationale congolaise, PNC, saccagés et brûlés notamment à Mombele et à Ngaba…cocktails molotov et même des tirs, laisse-t-on dire, ont répondu aux coups de feu de sommation des agents de la paix…La résistance opiniâtre opposée par des bandes des jeunes aux forces de l’ordre lors des journées troubles de 19 et 20 janvier 2015 repose avec acuité la question de la circulation des armes de tout calibre dans la capitale.

Insécurité généralisée à Mweka : L’intervention du Chef de l’Etat très attendue

Hier dimanche, la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC) a rendu publique l’information selon laquelle, un commando a fait irruption sur le sol congolais en tuant 15 personnes dans le territoire d’Aru, en province Orientale. Le cas similaire risque de se produire à Mweka si rien n’est fait.

Kasaï-Oriental : appel à la population de Lomela à se détourner d’une milice en gestation

L’administrateur du territoire de Lomela, dans le district du Sankuru (Kasaï-Oriental), appelle la population à œuvrer en faveur de la paix et à se détourner d’une milice Maï-Maï qui serait en gestation. Pour Imba Bofululu, il s’agit de prévenir les conséquences pouvant découler de la formation de cette force négative. Il assure que les services de sécurité traquent toute personne recrutée au sein de cette milice en gestation.

L’administrateur du territoire de Lomela dit avoir toutes les preuves de la réelle formation de cette milice.

RDC: une attaque d’hommes armés dans une boîte de nuit fait 14 morts à Aru

Un groupe d’hommes armés ont tué 14 personnes samedi 31 janvier dans une boîte de nuit dans la cité d’Aru en Ituri (Province Orientale). Des témoins rapportent que les assaillants, venus de l’Ouganda voisin, ont également blessé plus de 15 personnes. Parmi les personnes tuées, on compte deux femmes et un fonctionnaire de la Monusco de nationalité indienne. Les autorités politiques et administratives locales ont convoqué ce dimanche à Aru une réunion de sécurité locale pour identifier les assaillants.