Élection du gouverneur du Sud-Kivu : Justin Bitakwira, le « vrai Moïse » pour sortir la population du bourbier, selon Ntakobajira Adolphe

Publié mer 06/02/2019 - 20:54
L'activiste de la société civile, Ntakobajira Adolphe a donné de la voix mercredi sur l'élection du futur gouverneur du Sud-Kivu. Il pense que Justin Bitakwira est l'oiseau rare que la province a toujours recherché pour booster son développement. Son expérience et son carnet d'adresse sont des atouts qu'il peut utiliser pour réussir à transformer la province. Une province qui présente actuellement l'image de parent pauvre. Pourtant, Adolphe Ntakobajira affirme que Bukavu considérée jadis comme « la Suisse de l'Afrique » se meurt. Des routes défoncées et boueuses rendent difficiles la circulation, le dysfonctionnement des services de l'État, bref « Rien ne marche ». Conséquence, les habitants de la première ville du Sud-Kivu sont poussés à tourner leurs regards vers le Rwanda et le Burundi. Il faut vite sonner la révolte. Et d'après lui, seul Bitakwira peut redresser la barre. D'ailleurs, Ntakobajira se plaint surtout de l'insécurité. Un fléau, dit-il, qui mine depuis plusieurs années la province. « On ne peut pas quitter Bukavu et être sur d'arriver en vie à Uvira suite au banditisme aigu dans la plaine de la Ruzizi, les hauts et les moyens plateaux d'Uvrira », s'indigne l'activiste qui pointe le mouvement rebelle Yakutumba de semer les troubles dans le territoire de Fizi et le Raia Mutomboki de paralyser les territoires de Kalehe et Shabunda. Ntankobajira rappelle qu'avec son leadership et son ancrage au sein de toutes les communautés, Bitakwira peut mettre fin à ce phénomène meurtrier. Mais au chaos sécuritaire, le cadre de la société civile ajoute aussi la fraude douanière et la corruption. « Quand on connaît la fraude organisée qui s'opère à la frontière avec le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie et même l'Ouganda, il faut que les sud-kivutiens en général et les nouveaux élus provinciaux fassent un sursaut d'orgueil pour mettre une fois à la tête de leur province « un commando » genre Bitakwira pour déraciner ces anti valeurs », explique-t-il. Avec ses deux mandats à l'Assemblée nationale et plus de deux ans comme Ministre des Relations avec le Parlement et surtout Ministre de Développement Rural, Justin Bitakwira Bihona-Hayi serait, selon Adolphe Ntakobajira, une fois élu gouverneur de cette province, comme le salut, le vrai Moïse qui va délivrer le Sud-Kivu des tares du sous-développement. Ntakobajira dit apprécier les oeuvres de Bitakwira qu'à travers les medias et les actions qu'il pose sur le terrain. Et quand il a appris qu'il figurait sur la liste des candidats gouverneus, il a poussé un ouf de soulagement. Pour lui, le moment de la délivrance de sa province est arrivé. « J'ai senti la chair de poule quand j'ai appris que Bitkwira était candidat gouverneur et je me suis dit qu'au moins cette fois-ci, ma province peut profiter de ses potentialités pour competir avec les autres provinces qui émergent aujourd'hui. C'est le cas du Nord-Kivu, le Lualaba et même le Kongo Central », a indiqué, d'un ton assurant, l'activiste de la société civile. Il prie que Dieu inspire les députés provinciaux de faire le meilleur choix à savoir porter à la tête du Sud-Kivu, Justin Bitakwira.