Kongo Centrale - Détérioration de la route de  Tshela : " si rien n'est fait, les conséquences risquent d'être fatales", (Crispin Mbadu)

7sur7

 

Dans le cadre de ses  vacances parlementaires, Crispin Mbadu s'est rendu dans son fief électoral, Tshela, dans le Kongo Central.
Il a fait un constat malheureux s'agissant de l'état des routes de ce territoire.

" La détérioration des artères de cette partie du pays accentue l'enclavement  de ce terroire. Les paysans n'arrivent plus à évacuer leur production. Les marchés locaux sont fermés à cause des routes devenues impraticables.", explique l'élu de Tshela.

Les médicaments n'arrivent plus dans les hôpitaux. Les malades et les femmes, parfois avec grossesse, sont transportés à moto, renchérit - il.

Pour Crispin Mbadu, le statu quo actuel au gouvernorat ne permet pas d'espérer à l'amélioration rapide de la situation, il redoute le pire.

" Je lance un cri d'alarme parce que si rien n'est fait, les conséquences risquent d'êtres fatales'', affirme ce député national.

A l'en croire, toutes les démarches entreprises auprès du vice-premier ministre en charges des infrastructures et travaux publics ( ITPR), du ministre du  développement rural ainsi qu'auprès de la division urbaines de voies de desserte agricole n'aboutissement pas. Les différentes structures brandissant la problématique de l'absence  des moyens adéquats.

Toutefois, cet élu national  espère vivement que son territoire qui visiblement n'était pas concerné dans le programme d'urgence de 100 jours du chef de l'État pourra néanmoins  bénéficier d'une attention soutenue de la part des autorités tant provinciales que nationales.

Dans l'entre-temps, C. Mbadu dit préparer une question orale avec débat à adresser au VPM/ ITPR Willy Ngopos.

Élysée Odia