Sesanga : "Si les faits [crise ndlr] nous précèdent, on aura pas d'autre choix que d'aller vers une dissolution"

Publié mar 30/06/2020 - 08:37
Photo droit tiers

Le député national Delly Sesanga, qui s'est exprimé lundi 29 juin 2020 sur l'actualité du pays à l'occasion du 60ème anniversaire de l'indépendance de la RDC, n'a pas écarté l'option de la dissolution de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo en cas de crise persistante.

Pour le président du parti politique Envol, lorsqu'une partie de la majorité (parlementaire ndlr) composée du Front Commun pour le Congo (FCC) et de Cap pour le Changement (CACH) entre en conflit avec le gouvernement au point de pouvoir provoquer la démission de ce dernier, ça ouvre toutes les possibilités dont la dissolution.

"Je pense que tout le monde doit reprendre ses esprits pour éviter cette crise là. Mais ma foi si les faits [crise ndlr] nous précèdent, on aura pas d'autre choix que d'aller vers une dissolution", a déclaré Delly Sesanga.

Dans son adresse à la Nation lundi dernier en marge du 60ème anniversaire de l'accession de la RDC à l'indépendance, le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a indiqué qu'il ne laissera pas une crise inutile perturber la stabilité du pays. 

"...C'est pour pourquoi, en tant que garant constitutionnel du bon fonctionnement des institutions, je ne ménagerai aucun effort pour m'assurer, via un dialogue interinstitutionnel régulier, qu'aucune crise inutile ne puisse perturber la stabilité du pays, si importante pour son essor", a déclaré le chef de l'État.

Cependant, Félix Tshisekedi a prévenu qu'aucune majorité politique ou parlementaire, d'où qu'elle vienne, ne peut outrepasser les principes fondateurs de la République qui sont à la base du pacte social tel que consacré dans la Constitution du 18 février 2006, à savoir : un État de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc.

Jephté Kitsita