Haut-Katanga : 14 présumés criminels présentés par la Police à Lubumbashi

Publié mer 14/10/2020 - 19:23
Photo 7SUR7.CD

Deux groupes de personnes qui sèmeraient l'insécurité dans les villes de Lubumbashi et Likasi ont été présentés à la presse ce mercredi 14 octobre, par les services des renseignements généraux de la Police Nationale Congolaise, en présence de l'inspecteur provincial de la police, du commissaire divisionnaire adjoint Louis Second Karawa et autres officiers de la police.

Il s'agit de 7 éléments Maï-Maï et de 7 présumés bandits.

Selon le responsable du service des renseignements généraux de la police, les 7 Maï-Maï faisaient partis des éléments armés qui avaient fait incursion dans la ville de Lubumbashi le 26 septembre dernier.

Le groupe est constitué de 6 hommes dont 3 sont  issus d'une même famille et d'une femme, qui serait originaire de Kabondo, dans la province du Haut Lomami. Selon la police,  les uns étaient  arrêtés à Lubumbashi dans les quartiers Kashamata et Kawama et les autres dans le territoire de Kasenga.

Quant aux 7 présumés bandits, ils sont constitués des militaires et civils.  Selon le service des renseignements généraux de la police Haut-Katanga, ils opèrent à Lubumbashi et à Likasi.

"Ce sont des présumés criminels qui sèment la désolation de la paisible population dans les villes de Lubumbashi et Likasi. Après chaque opération, ces derniers se réfugiaient au village Tumbwe sur la route Likasi. L'adjudant en chef a été arrêté après une opération cette nuit. Et lors de son arrestation, on l'a trouvé avec une arme AK47 et une balle dans la chambre. Les trois autres présumés bandits ont été arrêtés dans la journée de ce mercredi au quartier Bagdolite dans la commune de Lubumbashi grâce à l'alerte de la population", a indiqué à la presse, le chef des renseignements généraux.

Pour le commissaire provincial de la police, Louis Second Karawa, le mérite revient à la population,  qui a su coopérer avec les services de sécurité pour parvenir à ces arrestations. 

"C'est plus qu'une satisfaction parce que ça prouve que la population fait son travail, parce que nous sommes rédévables vis à vis de la population. La rédévabilité c'est de continuer à traquer les criminels pour qu'enfin, cette population puisse vivre en paix. La stratégie est que nous sommes allés dans le cadre des 4 piliers pour obtenir une bonne sécurisation de la population. Les dispositifs sécuritaires des renseignements ont finalement débouché aux arrestations que vous voyez", a-t-il déclaré  à la presse.

Patient Lukusa, à Lubumbashi