RDC : 12 dénonciations pour détournement déjà sur la table de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption

Publié sam 17/10/2020 - 14:00
7sur7

Le coordonnateur de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) a révélé ce samedi 17 octobre 2020 que sa structure, créée en mars dernier par le président Tshisekedi, a déjà sur sa table 12 dénonciations pour détournement.

Révélation faite par Maître Ghislain Kikangala, dans l'hémicycle de l'assemblée nationale lors de sa prise de parole à l'occasion du séminaire de renforcement des capacités des Parlementaires du Réseau des Parlementaires Africains contre la Corruption.

Tout en soulignant que l’installation de l’Agence est toujours en cours, Ghislain Kikangala a rassuré que la coordination n’a pas croisé les bras.

Il affirme que l'APLC a repris l’examen et le traitement de l’ensemble de dossiers laissés par l’équipe du professeur Luzolo Bambi.

À ce jour, les statistiques des dossiers se présentent comme suit :

1. Dénonciations pour détournement : 12 dont 7 invitations lancées ;  

2. Dossiers judiciaires : 26 dont 5 invitations lancées ;

- Total invitations lancées : 12 invitations 

Maître Ghislain Kikangala a, dans la foulée, souligné que le plan stratégique de l'APLC dont l’élaboration est en phase de finition, répondra aux autres interrogations légitimes contenues dans l’invitation. 

"D’ores et déjà, je peux vous dire qu’il s’étendra sur dix ans, horizon 2030. Le chef de l’Etat en aura la primeur et par la suite, on en fera la restitution publique", a déclaré le coordonnateur.

Créée le 17 mars 2020 par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption est l’autorité nationale de référence en matière de lutte contre la corruption en RD Congo. 

Elle coordonne tous les services et organismes publics en charge de la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux, la criminalité organisée et les infractions y assimilées. 

Jephté Kitsita