RDC : À son tour, l'UNC Mbindule dénonce le détournement des fonds alloués aux opérations de traque des rebelles dans l'Est

Publié sam 17/10/2020 - 11:41
Photo 7SUR7.CD

Le député national, Mbindule Mitono Cryspin, a tenu un meeting populaire dans la ville de Butembo (son fief électoral, Ndlr) vendredi 16 octobre 2020, dans lequel il a dénoncé le détournement des fonds  débloqués par le gouvernement central pour les opérations militaires de « grande envergure » contre les rebelles des Forces Démocratiques Alliées (ADF) à Beni, dans l'Est de la RDC. 

Il a pointé d'un doigt accusateur certains généraux des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) sans pour autant citer leurs noms. 

Dans la foulée, ce membre du parti politique Union pour la Nation Congolaise (UNC) qui a comme président  Vital Kamerhe, a réaffirmé l'implication personnelle du chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi, dans la restauration de la paix à Beni voire Ituri. 

« D'ici là, le feu sera rallumé. Ils (ADF, Ndlr) seront traqués. Leur vaste blague de penser qu'ils ont des complices au sein du gouvernement va finir. Nous aurons une nouvelle armée. Le président va lui-même suivre les opérations et on va voir s'il y aura quelqu'un qui va détourner l'argent de l'État. La question de Beni est en train d’être traitée. Si les gens continuent à mourir c'est puisque l'argent des militaires au front a été détourné. Ces gens (certains officiers de l'armée, Ndlr) sont bien identifiés. Mais Kinshasa est en train de tout planifier », a-t-il expliqué. 

En mai dernier, le député provincial Saïdi Balikwisha, élu du territoire de Beni avait alerté 7SUR7.CD sur un prétendu détournement des fonds alloués aux opérations militaires de « grande envergure » lancées en fin octobre 2019 par les FARDC contre les forces négatives. 

Il avait affirmé que la majeure partie du budget serait détournée par des officiers militaires. Cet élu avait également estimé que cela justifie le manque de motivation observé dans le rang des soldats congolais, dont la plupart disent passer des jours sans même manger. 

Fin juin, le porte-parole des opérations militaires SOKOLA 1 a réagi aux alertes des certains députés sur un prétendu détournement des fonds alloués, par le gouvernement congolais, à la traque des rebelles d'Allied Democratic Forces (ADF) dans l'Est (Beni). 

« Ceux qui se jettent dans le jeu de ping-pong, faire le jeu de l'ennemi en commettant des tels actes que nous déplorons aujourd'hui, il est temps d'arrêter. Nous sommes tous congolais, nous devons regarder dans la même direction pour combattre l'ennemi commun qui s'appelle ADF. Nous devons éviter des rumeurs, des affirmations gratuites... Les opérations continuent très bien sur terrain... Nous, on ne fait pas la politique et on n'aime pas que les politiciens nous poussent à faire la politique », avait déclaré Anthony Mwalushayi, porte-parole des opérations SOKOLA 1 dans l'Est. 

Joël Kaseso, à Butembo