RDC-Crise FCC-CACH : "Les tensions existent dans d'autres pays aussi, mais la MONUSCO va continuer son travail de bons offices", (David Gressly)

Publié mer 28/10/2020 - 12:25
7sur7

La crise qui sévit actuellement au sein de la coalition au pouvoir FCC-CACH (Front Commun pour le Congo et Cap pour le Changement ndlr) a été évoquée ce mercredi 28 octobre 2020 lors du point de presse de la Mission de l'Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO).

Interrogé à ce sujet par la presse, David Gressly, le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations-Unies en RDC, a déclaré que ce sont des situations qui existent dans plusieurs pays du monde.

Cependant, David Gressly, qui a animé ce point de presse par visioconférence depuis la ville de Goma au Nord-Kivu, a rassuré que la MONUSCO va poursuivre ses bons offices pour aplanir les divergences entre les deux camps.

"Notre représentante spéciale va continuer ses efforts de bons offices pour rester en contact avec toutes les couches politiques, aider dans la décrispation, que tout le monde travaille ensemble, les partis politiques, la société civile, pour aider à trouver des solutions qui vont permettre une évolution positive au pays. Les tensions existent partout dans d'autres pays aussi, mais on va continuer notre travail de bons offices au niveau national mais aussi en provinces", a déclaré David Gressly.

En outre, David Gressly a annoncé que la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU va regagner la République démocratique du Congo ce même mercredi dans la soirée.

Pour rappel, les tensions au sein de la coalition FCC-CACH se sont aggravées par la nomination des 3 nouveaux juges à la Cour Constitutionnelle par le président Tshisekedi en juillet dernier. Une nomination qui viole la constitution, selon le FCC dont l'autorité morale est l'ex-président Joseph Kabila.

C'est dans ce cadre que le FCC a boycotté la cérémonie de prestation de serment de ces nouveaux juges constitutionnels organisée la semaine passée au Palais du peuple. Le FCC a prévenu qu'il ne reconnaîtra pas ces juges et ne se sentira pas lié par les actes qu'ils poseront.

Jephté Kitsita