Tueries de 6 éco-gardes au Parc Virunga : Des ONG appellent le gouvernement à traquer tous les groupes armés pour mettre fin à "cette barbarie"

Illustration

Des organisations de la société civile notamment "Femmes Solidaires", (FESO), "Réseau pour la Conservation et la Réhabilitation des Ecosystèmes Forestiers", "Forum Citoyen" (FC), "Coalition des Organisations de la Société Civile pour le suivi des Reformes (CORAP) et "Collectif d’Actions de la Société Civile" (CASC) sont montées au créneau pour condamner la énième attaque perpétrée par les groupes armés au sein du Parc National des Virunga survenue le dimanche 10 janvier dernier ayant causé 6 morts et 1 blessé dans le rang des éco-gardes. 

Dans une déclaration ce jeudi 14 janvier 2021, elles ont appelé le gouvernement national à s’investir dans la traque de tous les groupes rebelles et plus spécifiquement de ceux se trouvant à l’intérieur du Parc National des Virunga. Elles lui ont aussi demandé de soutenir les actions de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et de faire respecter la loi sur la conservation de la nature. 

"Depuis plus d’une décennie, le Parc National des Virunga fait objet de plusieurs menaces par les groupes armés et populations environnantes suite à la non-application de certains textes légaux notamment le décret n°15/012 portant création d'un corps chargé de la sécurisation des parcs nationaux et réserves naturelles apparentées et/ou l’effectivité de certaines politiques de gestion dont celle de la conservation communautaire. Dans ce parc où vivent encore des gorilles de montagne, le travail des rangers gêne les groupes armés et autres groupes mafieux qui n’hésitent pas à les abattre pour poursuivre leur pillage. Ces éco-gardes qui sont engagés dans la protection de la nature sont victimes de cette barbarie humaine suite aux insuffisances et défis auxquels est confrontée la gouvernance des ressources naturelles de la RDC en général", ont-elles indiqué. 

Tout en présentant leurs condoléances aux familles éplorées, ces ONG ont invité l'ICCN à mener un dialogue neutre et franc avec les populations riveraines pour une bonne issue de ce conflit qui a tant duré. 

Elles ont également mobilisé toutes les organisations de la société civile à prêter mains fortes à l’ICCN dans la sensibilisation des communautés riveraines sur l’importance du Parc national des Virunga et la vulgarisation de différents textes légaux autour de la conservation et protection de la nature.

Le Parc National de Virunga a été la cible, le dimanche dernier, d'une attaque menée par les groupes armés où 6 éco-gardes ont été abbatus et 1 a été grièvement blessé. 

L’incident sur le convoi des gardes du parc s’est passé sur l’axe Nyamituwitwi -Nyamilima, dans le Territoire de Rusthuru, au Nord-Kivu. 

Merveil Molo