Kasaï-Oriental : L'UDPS s'oppose à la gestion de la province par un interimaire issu d'un autre parti

7SUR7

Dans une déclaration faite à la presse le mercredi 7 avril 2021, l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social "UDPS", fédération de Mbuji-Mayi affirme que la motion de défiance initiée par l'Assemblée provinciale contre le gouverneur Maweja doit être considérée comme un exercice démocratique reconnu à tout État de droit.

En outre, le parti présidentiel considère le vote de cette motion  comme une suite logique des antécédents politiques et économiques observés dans le chef des animateurs des institutions provinciales et en prend acte.

"Le comité fédéral demande au gouverneur de province d'user des voies de droit reconnues à tout citoyen congolais qui se sent léser afin d'accréditer sa cause au lieu de choisir la rue et les médias comme moyens de défense pour ne pas plonger la province dans une crise politique et ternir l'image du parti", écrit le président fédéral, Jean-Paul Mbwebwa Kapo.

Dans la foulée, le comité fédéral de l'UDPS attire l'attention du président de l'Assemblée provinciale que le cas de la province du Kasaï Oriental n'est pas à comparer aux autres provinces du pays comme le cas de jurisprudence. 

"L'UDPS n'acceptera jamais qu'en cas d'absence de l'actuel gouverneur, la province soit gérée par un intérimaire issu des partis ou plateformes politiques autre que l'UDPS parce qu'en 2023, seule l'UDPS sera redevable de sa gestion devant le peuple du Kasaï Oriental. C'est pourquoi, à des situations exceptionnelles, on trouve des solutions exceptionnelles", insiste le parti présidentiel. 

Il sied de rappeler que le gouverneur de la province du Kasaï- Oriental, Jean Maweja Muteba a été destitué de ses fonctions le 1er avril dernier par les députés provinciaux pour détournement des deniers publics, incompétence notoire et paiement de 104 agents fictifs de son cabinet de travail.

Socrate Tshimanga