Dossier Bukanga Lonzo : L'ex 1er ministre Matata annonce son retour à Kinshasa pour affronter la Justice

Photo droits tiers

L'ex-premier ministre Matata Ponyo annonce son retour à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, pour faire face à la Justice. Il a fait cette annonce ce vendredi 7 mai 2021 via Twitter. 

"De Conakry où je me trouve au service de l’Afrique, j’ai décidé d’écourter mon séjour de travail et de rentrer à Kinshasa pour faire face à une justice politiquement instrumentalisée. Je suis fier d’avoir servi mon pays dans la transparence et crois en la force de la vérité", a indiqué lex-premier ministre Matata.

Selon certaines sources, la justice congolaise aurait ouvert un dossier à charge contre le Sénateur Augustin Matata Ponyo pour sa gestion du programme de Bukanga Lonzo. D'après les mêmes sources, une demande de sa levée d’immunité aurait même été déjà adressée au Sénat.

Pour rappel, l'Inspecteur Général des Finances Jules Alingete Key avait, au cours d'une conférence de presse tenue le 18 novembre 2020, rendu public le rapport de plusieurs missions diligentées dont celle du projet Bukanga Lonzo.

À en croire Jules Alingete Key, l'objectif de cette mission était de rechercher les causes de la "débâcle financière" du projet Bukanga Lonzo. L'Inspecteur Général des Finances, chef de service, avait indiqué que le trésor public avait sorti 285 millions USD pour le projet Bukanga Lonzo.

D'après l'IGF, la situation actuelle est de 80 millions USD dont 40 millions pour la station électrique. Cependant, Jules Alingete Key avait affirmé que la RDC a perdu 205 millions USD dans ce projet.

"L'échec de ce projet était déjà planifié dès son élaboration", a déclaré l'Inspecteur Général des Finances Jules Alingete Key.

Toujours selon l'IGF, seulement 80 millions de dollars américains ont réellement servi au projet Bukanga Lonzo.

"6 personnes sont identifiées comme des responsables, dont 2 sont couvertes par des immunités parlementaires, un expatrié, un Congolais en fuite à l'étranger et un autre Congolais vivant au pays", avait conclu l'IGF Jules Alingete Key.

Au cours d'une conférence de presse tenue le 12 février dernier à Kinshasa, Augustin Matata Ponyo avait rejeté toute responsabilité de l'échec du projet du Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo. L'ancien premier ministre avait affirmé n'avoir détourné aucun dollar américain de ce projet. 

S'agissant de l'enquête menée par l'Inspection Générale des Finances, Matata Ponyo a parlé d'une démarche "politique et politicienne". 

"À la lumière des éléments, il évident que la démarche de l'IGF est plutôt politique et politicienne. Quant à moi, je peux affirmer que je n'ai détourné aucun dollar de ce projet et j'attends le meilleur inspecteur des finances pour démontrer le détournement d'un dollar américain de ce projet par le premier ministre Matata ni de près ni de loin, ni directement ni indirectement. L'ensemble de ces accusations et les propos tenus dans ses différentes sorties médiatiques (IGF ndlr) ne cadrent pas avec la vérité des faits et moins encore avec l'État de droit prôné par l'actuel président de la République Félix Antoine Tshisekedi", avait-il martelé.
 
En outre, le sénateur Matata Ponyo avait prévenu qu'il se réservait le droit de traduire l'IGF chef de service, en justice pour accusations mensongères, diffamations et atteintes à la réputation". 

Par ailleurs, il avait insisté sur le fait que le projet du Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, lancé en 2014 puis arrêté en 2017, est "pertinent" et devrait aider la RDC à réduire sensiblement l'importation des produits agricoles.

Jephté Kitsita