RDC : Des experts du secteur sécuritaire appellent le gouvernement à s'approprier les actions de la CNC-ALPC

7SUR7

En vue de booster la mise en œuvre du Plan d’Action National (PAN) de contrôle et de gestion des armes légères et de petit calibre en RDC pour la période de 2018 à 2022, les experts étatiques et non étatiques œuvrant dans le secteur de sécurité et défense ont appelé le gouvernement à s'approprier de manière effective les actions de la Commission Nationale de Contrôle des Armes Légères et de Petit Calibre et de Réduction de la Violence Armée (CNC-ALPC). 

Cet appel est l'une des recommandations formulées par ces spécialistes au terme d'un atelier de 3 jours qui a pris fin ce jeudi 10 juin 2021 portant sur l'évaluation et le suivi de l'application du PAN 2018-2022. Ce forum a été organisé sous la houlette du secrétaire permanent de la CNC-ALPC, Patrick Kombe Katambwe Y, et rendu possible grâce au service de l'action antimine des Nations-Unies (UNMAS). 

Face aux défis majeurs liés notamment au rétablissement de la paix sur toute l'étendue du pays, ces spécialistes ont préconisé l'élaboration d'un cadre de collaboration entre les antennes provinciales de la CNC-ALPC et les services aux frontières en vue de la bonne lutte contre le trafic illicite transfrontalier des armes. 

De ce point de vue, le gouvernement compte lancer dans un avenir proche, les opérations urgentes de contrôle des armes, de la destruction des armes obsolètes ainsi que la campagne de récupération d'armes auprès des communautés et du marquage des armes dans l'espace Katanga et l'espace Kasaï. 

« À la suite de la campagne de l'Union Africaine [Faire Taire les Armes en Afrique ndlr] mise en œuvre par la CNC-ALPC et dans le but de consolider les acquis de la paix et de créer un climat stable dans les zones sur toute l'étendue du territoire national, j'ai l'insigne honneur d'annoncer le lancement dans les prochains jours, des opérations urgentes de contrôle des armes, de la destruction des armes obsolètes ainsi que la campagne de récupération d'armes auprès des communautés et du marquage des armes dans l'espace Katanga et l'espace Kasaï soutenant celles menées dans la partie orientale de la République avec le soutien du gouvernement américain », a déclaré le vice-ministre de l'intérieur au nom du ministre de tutelle en sa qualité de président de la réunion ministérielle de la CNC-ALPC. 

S'agissant des prouesses réalisées dans l'éxecution du PAN 2018-2022 par cette agence gouvernementale, son secrétaire permanent a mis en exergue le marquage de toutes les armes à Kinshasa. Par ailleurs, il a invité d'ores et déjà tous les détenteurs illégaux des armes et munitions à les déposer. 

« Nous avons marqué beaucoup d'armes à l'Est du pays. À Kinshasa, la CNC-ALPC a marqué toutes les armes étatiques surtout à la police où il n'y a plus une seule arme qui ne soit plus marquée. Nous sommes en train de procéder maintenant au marquage des armes d'autodéfense. Nous demandons à ceux qui détiennent encore illégalement des armes de venir vers nous. Il faut que les gens déposent les armes qui sont des outils destinés aux militaires et aux policiers », a fait savoir le colonel Patrick Kombe Katambwe Y. 

Pour sa part, la directrice des programmes de l'UNMAS a exhorté le gouvernement et les partenaires tant nationaux qu'internationaux, les bailleurs des fonds ainsi que les organismes d'appuyer la CNC-ALPC dans ses efforts à rétablir la paix. 

Pour rappel, la CNC-ALPC avait élaboré en 2018, une nouvelle stratégie et un nouveau Plan d’Action National (PAN) de contrôle et de gestion des ALPC en RDC pour la période de 2018 à 2022, avec le soutien des partenaires des Nations Unies, y compris l’UNMAS. 

Le PAN 2018-2022 est l'outil stratégique du gouvernement congolais, conçu dans le cadre de sa politique de lutte contre la circulation illicite et la prolifération des armes en RDC. 

Merveil Molo