RDC : Le SYECO appelle à l'application immédiate de la décision du gouvernement d'ajouter 100.000 FC à chaque enseignant

Photo 7SUR7.CD

Le Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) a tenu une assemblée générale evaluative, le lundi 13 septembre 2021. Objectif, évaluer l'année scolaire 2020-2021 en vue de bien projeter l'avenir.

Dans les recommandations, ce syndicat demande au gouvernement d'appliquer immédiatement la décision prise lors du Conseil des ministres du 2 juillet dernier relative à l'ajouter de 100.000 FC à chaque enseignant, dans le cadre du paiement du deuxième pallier de la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement de base.

Il appelle le gouvernement à convoquer, avant la fin du mois de septembre en cours, la commission paritaire devant évaluer le niveau de mise en exécution de l'accord de Mbudi de 2004.

Le SYECO plaide par ailleurs pour le respect du projet de budget de l'EPST exercice 2021-2022, tel qu'elaboré et défendu au ministère du Budget, pour le paiement sans conditions de nouvelles unités et l'uniformisation des salaires des enseignants à travers toute la République.

Pour lutter contre le surpeuplement dans les écoles publiques, ce syndicat exige la construction de nouvelles salles de classe et le renforcement des mesures de riposte pour protéger les élèves contre la Covid-19.

Il insiste sur la protection des milieux scolaires contre les actes de spoliation et le paiement sans conditions des intervenants du TENAFEP édition 2020-2021.

Au terme des échanges houleux, les syndicalistes présents dans la salle sont arrivés à la conclusion que l'année scolaire 2020-2021 a été très difficile suite à la pandémie de COVID-19.

Dans son mot d'ouverture de cette assemblée générale evaluative, la présente du SYECO, Cécile Tshiyoyo, a rejeté les allégations de corruption portées contre elle, après les missions effectuées par les membres de son syndicat aux côtés du ministre de l'EPST Tonny Mwaba Kazadi.

Rappelons que le gouvernement a adopté, lors de sa 10ème réunion du Conseil des ministres, les propositions de  paiement de la prime de brousse aux enseignants des territoires non bénéficiaires des indemnités de transport et de logements et le paiement du deuxième pallier de la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement primaire consistant à l'ajout de 100.000 FC à chaque enseignant.

Orly-Darel Ngiambukulu