RDC : Les rapports entre l'INPP et ses partenaires dont la Banque Mondiale, l'AFD, la JICA et le PNUD sont au beau fixe (Communiqué)

7SUR7.CD

Dans un communiqué de presse daté du 8 octobre 2021 et parvenu ce mardi à 7SUR7.CD, la "haute hiérarchie" de l'Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) informe l'opinion que les messages faisant état de la rupture de coopération avec les partenaires, de 200 affectations signées par la Direction Générale en l'espace de 2 mois et de la chasse aux sorcières, ne sont que des farfelues orchestrées par des personnes mal intentionnées qui ne veulent pas rompre avec les vieilles habitudes acquises depuis des années.

D'après le directeur général a.i, Patrick Kayembe Nsumpi et le président du conseil d'administration Léonard Mota, signataires de ce communiqué, ces vieilles habitudes ont été mises au grand jour par la mission de contrôle de l'Inspection Générale des Finances (IGF) qui a conduit à la suspension de leurs prédécesseurs.

A cet effet, la haute hiérarchie de l'INPP précise que les deux cadres de direction, en l'occurrence les directeurs provinciaux de l'INPP/Haut-Katanga et du Lualaba, ont été nommément cités dans le rapport de l'Inspection Générale des Finances à la suite des faits de malversations financières et de mauvaise gestion de leurs entités respectives. 

"Et faisant suite aux recommandations du Conseil des ministres, le Conseil d'administration a ouvert à leur égard une action disciplinaire en bonne et due forme qui a conduit à leur licenciement sans préavis", lit-on dans ce communiqué.

Pour raisons d'efficacité et d'expertise, le DG et le PCA de l'INPP annoncent que des aménagements internes s'opèrent sous forme d'affectations pour permettre à l'Institut de mieux accomplir sa mission qui porte sur la qualification professionnelle de la population active de la République démocratique du Congo.

"Les rapports avec nos partenaires, après des éclairages leur apportés, à la suite des conclusions du contrôle de l'Inspection Générale des Finances, sont au beau fixe. Il s'agit de JICA, AFD, PNUD, BANQUE MONDIALE...", ont indiqué Patrick Kayembe Nsumpi et Léonard Mota.

Par ailleurs, le directeur général et le président du conseil d'administration de l'INPP rappellent que la méritocratie est leur cheval de bataille pour l'amélioration du social des agents et cadres de cet établissement public de la République démocratique du Congo.

Ils rassurent qu'à ce jour, la paix sociale règne dans toutes les entités de l'Institut National de Préparation Professionnelle à travers la République et les travailleurs vaquent librement à leurs occupations.

Jephté Kitsita