Nord-Kivu : 6 miliciens Maï-Maï tués par l'armée près de Butembo

7SUR7

6 miliciens Maï-Maï ont été tués le dimanche 17 octobre 2021 par les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans le village de Kitakandi, près de Butembo. Ces derniers commandés par le nommé Baraka sont principalement actifs en territoire de Lubero (Nord-Kivu).

Dans une note ce lundi 18 octobre, le porte-parole des opérations militaires Sokola 1 au Grand Nord-Kivu, le capitaine Anthony Mualushayi parle aussi de quelques armes récupérées.

« C'était lors d'un affrontement au village Kitakandi, à plus ou moins 7 kilomètres à l'Est de Butembo. Les FARDC ont également récupéré 2 armes de guerre de type AK47 », rapporte-t-il. 

Le capitaine Antony Mwalushayi déplore par ailleurs la mort d'un soldat des Forces Armées de la République démocratique du Congo de première classe, lors des affrontements.

L'officier militaire fait également allusion à l'autre incursion des Maï-Maï « Léopard » le même jour, à une trentaine de kilomètres au Sud-Est de Butembo, dans le village de Chanika. Sur place, les assaillants ont tiré plusieurs balles avant de se replier.

Toutefois, la même source rassure au sujet de la protection des civils dans la contrée.

« L'armée loyaliste a déjà pris des dispositions pour sécuriser la population de ce village et en finir avec les aventures de ce mouvement Maï-Maï », rassure le capitaine Anthony Mualushayi.

Au Nord-Kivu, malgré l'appel du gouvernement congolais, nombreuses milices locales ne se sont toujours pas désengagées. Les autorités militaires accusent même certaines de servir de béquilles aux groupes armés étrangers dont les rebelles d'Allied Democratic Forces (ADF).

Isaac Kisatiro, à Butembo