RDC : L'UDPS suspend Marcellin Bilomba pour préserver l'image du chef de l'État et du Parti

Photos droits tiers

Le secrétaire national adjoint de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), chargé du Budget, Marcellin Bilomba, est suspendu de ses fonctions.

C'est ce qu'indique une correspondance du secrétaire général de l'UDPS, Augustin Kabuya, adressée à Marcellin Bilomba, ce vendredi 7 janvier 2022 et dont une copie est parvenue à la rédaction de 7SUR7.CD. 

"Par la présente, je porte à votre connaissance votre suspension du poste de secrétaire national adjoint en charge du budget", a écrit Augustin Kabuya. 

Malgré que Marcellin Bilomba bénéficie de la présomption d'innocence, Augustin Kabuya précise que l'UDPS a levé l'option de lui retirer sa confiance.

"En effet, vous êtes sans ignorer l'existence des faits infractionnels rapportés et mis à charge de votre personne. Certes, vous bénéficiez de la présomption d'innocence, mais le Parti estime vous retirer la confiance en rapport avec le poste que vous occupez au sein de l'Exécutif du Parti", a renchéri le secrétaire général de l'UDPS.

En attendant l'aboutissement des enquêtes sur ce dossier, Augustin Kabuya signifie à Marcellin Bilomba que la hiérarchie du Parti a décidé de sa suspension en vue de préserver l'image du Parti, celle du chef de l'Etat et la mémoire d'Étienne Tshisekedi. 

Pour rappel, cette suspension intervient quelques jours après le tollé général provoqué par une vidéo de Marcellin Bilomba devenue virale sur la toile. Dans cette vidéo, ce conseiller du président Tshisekedi a répliqué notamment par des insultes, à la position prise par le député national Alphonse Ngoyi Kasanji au sujet du projet de construction des écoles et hôpitaux dans le Grand Kasaï chiffré à 14 millions de dollars américains.

Pour l'élu de Mbuji-Mayi, ces édifices ne peuvent pas coûter autant d'argent au Trésor public. C'est ce qui a conduit à la réaction "brutale" de Marcellin Bilomba, superviseur de ce projet, traitant Alphonse Ngoyi d'un juriste assimilé.

Cette situation avait même poussé le président a.i de l'UDPS Jean-Marc Kabund à présenter des excuses à l'ancien gouverneur du Kasaï-Oriental. Le premier vice-président de l'assemblée nationale avait, par la même occasion, demandé à la Justice de se saisir de ce dossier.

Jephté Kitsita