Lualaba : Kamoa-Kakula Copper veut tripler sa production de cuivre, de 105.000 à 340.000 tonnes en 2022

7SUR7

Selon un communiqué parvenu à la Rédaction de 7SUR7.CD ce jeudi 13 janvier 2022, la société canadienne Ivanhoe Mines, parmi les actionnaires majoritaires dans le projet Kamoa-Kakula Copper, projette pour l'année 2022, une production comprise entre 290.000 tonnes de cuivre et 340.000 pour son usine, située à environ 25 kilomètres à l’Ouest de la ville de Kolwezi.

Le minier a dressé aussi un bilan plutôt positif pour l'année 2021. Il dit avoir produit 105.000 tonnes de concentrés de cuivre. Ce qui est supérieur à sa fourchette de prévision ; qui va de 92.000 à 100.000 tonnes de concentrés de cuivre par an, indique cette entreprise.

À l'en croire, Kamoa-Kakula Copper a, au cours du mois de décembre 2021, broyé 372.000 tonnes de minerais à une teneur d’alimentation moyenne de 5,98 % de cuivre, dépassant de plus de 17 % le taux d’exécution mensuel de 316.000 tonnes. Un record, se réjouit Ivanhoe. 

Soulignons que la mine de Kamoa-Kakula a commencé à fournir des concentrés de cuivre en mai 2021 et sa production commerciale a débuté le 1er juillet de la même année.

Le projet Kamoa-Kakula a été classé par le consultant international en exploitation minière indépendant Wood Mackenzie comme la plus grande découverte de cuivre à haute teneur non développée au monde. Il s'agit d'un très grand gisement de cuivre stratiforme, proche de la surface.

Kamoa-Kakula Copper est une coentreprise entre Ivanhoe Mines (39,6%), Zijin Mining Group (39,6%), Crystal River Global Limited (0,8%) et le gouvernement de la République démocratique du Congo (20%). 

Orly-Darel Ngiambukulu