Olive Lembe : "L'héritage le plus précieux de Laurent Désiré Kabila c'est Joseph Kabila, un homme discipliné et passionné pour ce Congo vivant"

Photos droits tiers

Pour l'ex-première Dame de la République démocratique du Congo, Olive Lembe Kabila, son mari, l'ancien chef de l'État Joseph Kabila Kabange, est l'héritage le plus précieux de feu Mzee Laurent Désiré Kabila. 

Olive Lembe Kabila l'a déclaré dans une interview accordée à la presse le 16 janvier 2022 à l'issue d'un culte organisé à Kinshasa, à l'occasion de la commémoration du 21ème anniversaire de la disparition de Laurent Désiré Kabila. 

"Nous avons l'espoir derrière l'héritage qu'il [Mzee Laurent Désiré Kabila ndlr] nous a laissé, ce digne fils biologique de Mzee Laurent Désiré Kabila et de maman Sifa, le président honoraire Joseph Kabila Kabange, mon époux bien-aimé. C'est l'héritage que nous avons le plus précieux de Mzee Laurent Désiré Kabila, cet homme Joseph Kabila Kabange discipliné et passionné pour ce Congo vivant", a déclaré Olive Lembe Kabila.

Dans la foulée, l'épouse de Joseph Kabila a mis un accent particulier sur le fait que Laurent Désiré Kabila luttait aussi pour la valorisation et l'autonomisation de la femme. Une lutte, selon elle, qui sera matérialisée par Joseph Kabila. 

"Pour moi personnellement, je sais que derrière Joseph Kabila Kabange qui respecte les mamans, nous pouvons arriver aux espoirs qu'avait Mzee Laurent Désiré Kabila, puisque mon cher époux l'a prouvé pendant l'exercice de son pouvoir (...) Je suis la preuve vivante, le témoignage vivant du respect de cet homme Joseph Kabila Kabange envers la femme congolaise", conclut-elle.

Signalons par ailleurs que plusieurs caciques du Front Commun pour le Congo en général, et du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) en particulier, à l'instar du secrétaire permanent Emmanuel Ramazani Shadary et la députée nationale Jaynet Kabila, ont pris part à ce culte.

Proclamé "Héro national", Laurent-Désiré Kabila a été assassiné le 16 janvier 2001 dans sa résidence au Palais des Marbres à Kinshasa.

Jephté Kitsita