Tshopo : Eve Bazaiba ordonne l'arrêt des activités d'une entreprise minière chinoise sans permis d'exploitation à Basoko

7SUR7

En séjour de travail dans la province de la Tshopo depuis quelques jours, la vice-premier ministre de l'environnement et de développement, Eve Bazaiba, s'est rendue le mercredi 26 janvier 2022 dans le secteur de Mungandjo du territoire de Basoko, où l'entreprise chinoise Xiang Jiang Mining est accusée de polluer les eaux de la rivière Aruwimi.

D'après Eve Bazaiba, cette entreprise chinoise pollue cet affluent du fleuve Congo en amont comme en aval. Dans le seul périmètre minier de Bangelema Mungandjo, elle utilise 7 dragues robotisées.

"En arrivant à Mungandjo, nous avons constaté que la pollution de la rivière Aruwimi y est réelle suite à l'exploitation de l'or par l'entreprise chinoise Xiang Jiang Mining avec des dragues robotisées. La navigation sur la rivière est devenue aussi difficile parce que les chinois entreposent le sable partout", a déclaré Eve Bazaiba à l'issue du conseil de sécurité du territoire de Basoko qu'elle a présidé le même jour.

Les dragues seront évacuées à Kisangani car l'entreprise n'a pas le permis d'exploitation 

A en croire la vice-premier ministre, plusieurs griefs sont mis à charge de cette entreprise chinoise. Non seulement qu'elle exploite frauduleusement de l'or, mais aussi elle n'avait pas réalisé une étude d'impact environnemental, qui est un préalable exigé par la loi 11/009 relative à la protection de l'environnement.

"En plus, cette entreprise chinoise ne possède que le permis de recherche mais curieusement elle est déjà dans l'exploitation. Madame la ministre des mines avait d'ailleurs déjà ordonné la suspension des activités de cette entreprise mais elle n'avait pas obtempéré. C'est ainsi que nous avons demandé que toutes les dragues qu'elle utilise pour exploiter de l'or soient évacuées à Kisangani. Elle devra également payer des amendes transactionnelles pour n'avoir pas passé non seulement à l'étape de l'exploitation sans aucune autorisation, mais aussi pour n'avoir pas réalisé une étude d'impact environnemental", a renchéri Bazaiba.

Outre l'exploitation frauduleuse de l'or et la pollution de la rivière, les travailleurs chinois de Xiang Jiang Mining n'ont pas ni titre de séjour ni permis de travail, a précisé la vice-premier ministre de l'environnement et de développement durable.

Bienfait Luganywa