Nord-Kivu : 2 civils tués par des bandits armés à Butembo

Photo 7SUR7.CD

Deux personnes dont une jeune femme de 23 ans et un membre de l'Association des taxis-motos et voitures (ATAMOV) ont été tuées en ville de Butembo (Nord-Kivu) par des porteurs d'armes à feu dans la nuit du mercredi à ce jeudi 17 février 2022.

Le président de la société civile de la commune de Bulengera informe que le drame a eu lieu au quartier Kyaghala autour de 23h. Mais, John Kameta s'inquiète que les assassins de madame Kavira Kilamari et monsieur Judison se soient échappés après le crime.

"Une maman enceinte et un jeune taximan du parking de Rughenda ont été tués par des bandits armés à Vutsira et Kahandehande, au quartier Kyaghala vers 23h", rapporte-t-il à la presse.

La nouvelle est corroborée par le chef du quartier Kyaghala. Cyprien Sangala rassure que des enquêtes sont déjà amorcées pour tenter d'élucider les circonstances de ce double meurtre.

"Nous avons acheminé leurs corps au centre hospitalier de Kyaghala. Les bandits opéraient ménage après ménage. Quand la jeune femme a vu son mari menacé, elle a essayé de se sauver. C'est alors qu'ils ont tiré sur elle à 20 mètres de chez elle. Le taximan était seul dans sa maison. Lui-même voulait s'enfuir. Pour la femme, on doit d'abord faire une autopsie comme elle était enceinte", indique-t-il à 7SUR7.CD.

Il ajoute par ailleurs qu'un autre bandit armé, dont le corps est déjà à la morgue de l'hôpital de Matanda, a été tué par justice populaire la même nuit, en cellule Perehese.

Sous état de siège depuis 9 mois, Butembo enregistre des cas isolés d'insécurité, dont des assassinats, des incursions nocturnes et des vols qualifiés. Les autorités locales ont souvent lié cette criminalité à la proximité avec le territoire et la ville de Beni où la situation sécuritaire est restée incontrôlée depuis 8 ans suite à l'activisme de plusieurs milices dont les rebelles d'Allied democratic forces (ADF).

Isaac Kisatiro, à Butembo