Nord-Kivu : Les FARDC accusent le Rwanda d'être derrière l'attaque M23 signalée ce lundi à Rutshuru

Photo : Droit tiers

Les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) accusent les Forces de Défense du Rwanda (RDF) d'être derrière les attaques simultanées des rebelles du M23 signalées depuis la matinée de ce lundi 28 mars 2022 dans plusieurs villages du territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Dans un communiqué parvenu à 7SUR7.CD, l'armée Congolaises affirme que lors des affrontements, deux militaires rwandais ont été capturés. Il s'agit de l'adjudant Jean-Pierre Habyarimana et du soldat de rang John Uwajeneza, tous deux du 65e bataillon de la 402e Brigade des Forces de Défense du Rwanda.

« Les FARDC s'interrogent sur le sens de la mutualisation des efforts en vue des opérations conjointes avec un partenaire qui ne respecte ni ses engagements vis-à-vis de la RDC, encore moins sa propre parole à l'occasion de différentes rencontres et échanges entre leaders à tous les niveaux, avec la promesse, nous poignarder dans le dos », lit-on dans le communiqué signé par le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général Sylvain Ekenge.

Les attaques M23 ont visé notamment les villages de Chanzu et Runyonyi. Des milliers de Congolais de la cité frontalière de Bunagana se sont réfugiés en Ouganda, apprend-t-on des sources locales.

Étiquettes