Tribune - Aviation Civile : "… avec AIR CONGO, le pays multiplie ses problèmes et réduit ses opportunités de les résoudre" (Igr Marvel Mutamba)

7SUR7

TRIBUNE AVIATION CIVILE : CONGO AIRWAYS et AIR CONGO, LE CHOIX DU GOUVERNEMENT CONGOLAIS

Notre Pays pour son désenclavement a impérativement besoin de compter sur le transport aérien. Les avantages du transport aérien sont d'impacts visible sur l'économie nationale, le tourisme, l'hôtellerie, restauration, technologique, santé et éducation, pour ne citer que quelques exemples concrets.

La RDC dans le domaine de l'aviation civile a plusieurs défis à relever. 
L'aviation civile de la RDC est un système, et ne doit pas se résumer à une compagnie aérienne nationale. 
L'erreur aujourd'hui est de penser que la création d'une nouvelle compagnie aérienne nationale permettra de résoudre le problème de l'aviation civile de la RDC. 
Ce qui est tout Faux !
L'architecture organisationnelle de l'aviation civile de la RDC établie par la Loi N°10/014 du 31 DECEMBRE 2010, place la compagnie nationale au bas du système.  Une compagnie aérienne ne subit que le système dans lequel il est un élément aux côtés des agences de Fret et services assistance en escale. 

La RDC doit répondre aux exigences normatives de l'aviation civile internationale. 

Le problème de la liste noire Européenne, n'est pas lié à la compagnie aérienne nationale. Le DOC9734 de l'organisation de l'aviation civile Internationale OACI cible la capacité de notre système nationale de Supervision a superviser la sécurité et la sûreté aérienne. 
Il suffit que notre AUTORITE de régulation à savoir AAC-RDC réponde avec satisfaction aux exigences Internationale, le Pays sort de la liste noire. 

AIR CONGO face a CONGO AIRWAYS.

Par principe, il est possible de comprendre qu'avec AIR CONGO, le Pays multiplie ses problèmes et réduit ses opportunités de les résoudre. 

Le Ministre du Transport devrait au regard de la Loi relative à l'aviation civile suivre les recommandations des Audits OACI. Notre système d'aviation civile est défaillant dans trois domaines :  celui des aides a la navigation aérienne, des infrastructures aéroportuaires et exploitation aéroportuaire et enfin aux Enquêtes Accidents d'aviation. (ANS, AGA et AIG.)

AIR CONGO ne sera que ASKY aux couleurs du drapeau congolais. 
Ladite société a créer qui compte sur les biens en liquidation des LAC-SARL pour pouvoir constituer 51% des parts d'actions, et reprendre le lourd passif a injecter dans une compagnie aérienne 
pour actif est déjà une compagnie sans viabilité. 

Le Gouvernement Congolais a toujours intérêt à rendre performant son Conseiller en matière d'aviation ( AAC-RDC) dans l'autonomie de gestion.

La situation de CONGO AIRWAYS, société du portefeuille de l'Etat a besoin d'une restructuration profonde.

Igr MARVEL MUTAMBA

Expert Indépendant