Nouvelles attaques du M23 à Rutshuru : "L'armée ne se laissera pas narguer par ces hors-la-loi", (Porte-parole)

Photo 7SUR7.CD

De nouveaux affrontements opposent les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) aux Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) depuis l'après-midi du samedi 23 avril dernier dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu (Est de la RDC).

Ces affrontements ont même compromis la participation de ce mouvement rebelle aux négociations en cours à Nairobi. Dans une communication faite ce dimanche, l'armée Congolaise réaffirme sa détermination à « anéantir » ce mouvement rebelle.

Les FARDC soulignent que leurs positions de Bugusa, Kinyamahura, Rwambeo et Cheya 1 & 2 dans le Rutshuru, ont été attaquées par les M23, qui ont par la même occasion, violé le cessez-le-feu et la trêve décrétés en vue des négociations de Nairobi.

« Face à cette situation et aux intention bellicistes du M23, les forces loyalistes ne se laisseront pas narguer par ces hors-la-loi dont l'objectif est d'endeuiller la paisible population et de la plonger dans la misère la plus noire », a déclaré le général Sylvain Ekenge, porte-parole de l'administration militaire du Nord-Kivu, dans une communication faite ce dimanche à Beni.

C'est depuis le 20 avril dernier que Félix Tshisekedi séjourne à Nairobi pour un mini-sommet pour la paix dans la sous-région des Grands-Lacs. Des consultations sont menées sur place avec 7 groupes armés actifs dans l'Est de la RDC, mais le M23 de Soultani Makenga a été écarté suite à la « reprise des hostilités » sur le terrain.

Glody Murhabazi, à Goma

Étiquettes