Kinshasa : L'ICCN entame les travaux de démarcation des limites du parc de la N'Sele

Droits tiers

Pour mettre fin aux spoliations qui envahissent le parc de la N'Sele, jadis appelé parc Président Mobutu, l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) a lancé le vendredi 13 mai 2022 les travaux de démarcation des limites de cette aire protégée. Ceci intervient après la signature par le président de la République Félix Tshisekedi de l'ordonnance fixant les nouvelles limites de ce parc qui se trouve à 60 km du centre-ville de Kinshasa.

Le directeur général adjoint de l'ICCN, Vincent Imbongo, qui a supervisé ce lancement a profité de l'occasion pour démentir la rumeur selon laquelle ce parc serait une propriété privée de la famille de l'ancien président de la République Mobutu.

"L'ICCN informe l'opinion publique que le parc de la N'Sele n'est pas un domaine privé de la famille de l'ex-président Mobutu mais plutôt une aire protégée du domaine public de l'Etat congolais. Sous la supervision de madame le vice-premier ministre de l'environnement et l'accompagnent du ministre des affaires foncières, l'ICCN lance les travaux de démarcation des limites du parc. Toutes les constructions qui y sont en cours ou déjà réalisées sont anarchiques et illégales. Elles doivent par conséquent être arrêtées. Ceux qui ne vont pas obtempérer ne s'en prendront qu'à eux-mêmes", a prévenu le DGA de l'ICCN.

Aux personnes qui exercent des activités commerciales à l'intérieur de ce parc, Vincent Imbongo a promu qu'un espace leur sera réservé à la fin des travaux de délimitation.

"Une fois le parc aménagé et clôturé, nous allons vous trouver un endroit pour que vous continuez à exercer vos activités. Et vous serez tous enregistrés afin que l'Etat bénéficie de vos taxes. C'est comme ça que les choses sont censées être faites. Donc pour l'instant, vous allez devoir libérer le site pour que nous rétablissions l'ordre comme le chef de l'Etat l'a demandé (...). Aucun dédommagement est envisagé dans la mesure où vous saviez les risques que vous couriez en venant vous installer ici", a-t-il renchéri. 

Le commandant du CorPPN (Corps chargé de la sécurisation des parcs nationaux et réserves naturelles apparentées), le général Albert Massi Mamba, a rappelé à ceux qui s'étaient procurés des parcelles dans ce parc qu'ils étaient prévenus des risques qu'ils couraient.

"C'est la 6ème fois que nous arrivons ici pour vous demander de ne pas construire sur ce site. A plusieurs reprises nous avons utilisé les médias pour vous rappeler que ce terrain est un domaine privé de l'Etat. Les autorités avaient même dépêché des experts pour faire le constat. C'est suite à ce constat que l'ordonnance de délimitation a été signée par le président de la République. Nous allons l'exécuter. Celui qui veut se plaindre, qu'il aille le faire devant les services compétents. La loi relative à la conservation de la nature interdit de construire dans les aires protégées. Nous allons faire respecter la loi", a dit le commandant du CorPPN.

A sa création en 1966, le parc de la N'Sele avait une superficie de 3.500 hectares. L'ICCN ne contrôle à présent que 500 hectares. Le reste avait été spolié par des chefs coutumiers et vendu aux particuliers. L'ordonnance signée par le chef de l'Etat le 29 décembre 2020 ramène les nouvelles limites à 2.066 hectares.

Bienfait Luganywa