8ème Congrès & Exposition Africaine du Pétrole : À Luanda, Didier Budimbu présente les potentialités de la RDC dans le secteur des hydrocarbures 

7sur7.cd

Comme annoncé dimanche dernier dans la soirée par 7SUR7.CD, le 8ème Congrès & Exposition Africaine du Pétrole (CAPE VIII) a bel et bien démarré ce lundi 16 mai 2022 à Luanda, capitale de la République d'Angola.

C'est le président angolais João Lourenço qui a procédé au lancement officiel de ces assises qui vont s'étendre jusqu'au 19 mai prochain, et qui réunit notamment plusieurs ministres de Hydrocarbures des pays africains producteurs du pétrole.

Dans son allocution, le président João Lourenço a notamment appelé à la création d'un marché commun africain capable d'absorber le pétrole et le gaz que produit le continent africain. 

En outre, João Lourenço a affirmé que les États africains sont obligés d'adhérer à la transition énergétique, tout en soulignant que cette dernière (transition énergétique ndlr) doit être un processus graduel et responsable. 

Après la cérémonie d'ouverture, les travaux ont démarré en panel. Le premier, qui a concerné le ministre Congolais des Hydrocarbures Didier Budimbu, s'est axé autour du sous-thème : "Évolution du secteur pétrolier et gazier mondial : Opportunités et défis pour les producteurs africains".

Dans son intervention, Didier Budimbu a, d'entrée de jeu, présenté toutes les potentialités que regorge la République démocratique du Congo dans le secteur des hydrocarbures.

"Par rapport à ses ressources, en République démocratique du Congo, les hydrocarbures ne sont exploitées qu'à 4,5%. Donc, il y a un potentiel encore immense sur lequel, le pays n'a pas encore profité. Aujourd'hui, nous avons près de 66 milliards de mètres cubes de gaz méthane au niveau du Lac Kivu. Nous avons des blocs qui sont estimés en terme des milliards de baril pour lesquels nous allons lancer les appels d'offres au mois de juillet, question d'augmenter notre production", a déclaré le ministre des Hydrocarbures. 

Dans la foulée, Didier Budimbu a insisté sur le fait que le pays de Félix Tshisekedi contribue énormément à la préservation de la nature et de l'environnement, se référant ainsi au terme retenu pour ce 8ème Congrès. 

En outre, ce membre du Gouvernement Sama Lukonde qui a dans ses attributions les hydrocarbures, a appelé l'APPO (Organisation Africaine des Producteurs de Pétrole), à rester aux côtés de la RDC pour lui permettre de continuer la production du pétrole qui, a-t-il reconnu, est encore faible à ce stade.

Rappelons par ailleurs que le 8ème Congrès & Exposition Africaine du Pétrole se déroule sous le thème : « Transition énergétique : enjeux et opportunités dans les industries africaines de l'énergie, du pétrole et du gaz ». À noter que c'est en 2003 que CAPE a vu le jour. En 2010, CAPE IV avait été organisé à Kinshasa. 

L’APPO compte présentement 15 Pays membres, à savoir : Afrique du Sud, Algérie, Angola, Bénin, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Égypte, Gabon, Guinée Équatoriale, Libye, Niger, Nigeria, République Démocratique du Congo et Tchad.

Jephté Kitsita, depuis Luanda