Nord-Kivu : Une positon de l'armée attaquée à Kibumba

Photo 7SUR7.CD

Des hommes armés ont attaqué une position des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans la commune rurale de Kibumba, en territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu), à laube de ce mardi 24 mai 2022. Le porte-parole des forces loyalistes rassure tout de même que ces assaillants ont été vite déjoués.

Le Colonel Guillaume Njike Kaiko, joint par 7SUR7.CD, précise que jusque-là, il est difficile didentifier lennemi. Mais, il rassure que la situation est revenue au calme « puisque larmée loyaliste a déjoué cette attaque ».  

« Il y a des ennemis qui ont attaqué l'une de nos positions à Kibumba, et l'armée loyaliste a déjoué cette attaque. C'était déjà vers 3 heures du matin, et à l'heure où nous vous parlons, les Forces armées de la République démocratique du Congo contrôlent la zone. Le calme est revenu. Nous profitons de l'occasion pour appeler la population de garder son calme parce que son armée contrôle déjà la situation. Il est encore trop tôt de confirmer l'identité exacte de l'ennemi et nos services sont en train d'y travailler, nous osons croire que dans les heures qui suivent, nous saurons vous donner l'identité complète des assaillants de cette nuit », a déclaré à 7SUR7.CD le Colonel Guillaume Njike Kaiko.

Un peu plus loin, dans le territoire de Rutshuru, de nouveaux combats ont éclaté entre les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) depuis le dimanche. Ces affrontements se sont déroulés notamment sur les  collines stratégiques de Tchanzu, Musungati et Runyonyi.

Lundi, les affrontements s’y sont poursuivis. L’armée rwandaise (la RDF, ndlr) a d’ailleurs accusé les forces congolaises d’avoir lancé des bombes en direction de son territoire. Les Forces rwandaises de défense (RDF) ont demandé au Mécanisme conjoint de vérification élargi (EJVM) d'enquêter sur les bombardements transfrontaliers sur le territoire rwandais par les FARDC. Le porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu, le Général Sylvain Ekenge, lui, a dénoncé « une dramatisation de la situation » par les forces armées rwandaise.

Joël Kaseso et Glody Murhabazi