Beni : Le secteur de Ruwenzori, principale cible des ADF depuis deux semaines

Photo : Droit tiers

Le secteur de Ruwenzori en territoire de Beni au Nord-Kivu, a été de plus en plus la cible des attaques rebelles ADF ces deux dernières semaines.

Deux localités, notamment Kilya et Hurara ont été la cible des assaillants qui ont tué des civils et incendiés les véhicules sans compter des pillages.

D'après la société civile locale, des attaques menées soit la journée soit la nuit. Meleki Mulala, coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) confie à 7SUR7.CD ce lundi 04 juillet que les assaillants réussissent toujours à dévier les positions des forces de défense et de sécurité.

« Du 15 juin au 04 juillet, près de 20 personnes ont été tuées par des rebelles ADF. En date du 15 juin, 2 civils pris en otage ont été retrouvés morts à Ntoma. Le 21 juin, 4 autres civils ont péri dans une embuscade à Makisabo. Ici 3 véhicules ont été incendiés par les assaillants. À la même date, deux autres attaques étaient signalées à Mangomba et Byangolo. 4 jours après, le 24 juin, 5 morts ont été déplorés à Kisima. Un jour après, un autre civil sera tué à Vwerere et sa moto incendiée. Le 29 juin, de nouveau 4 morts sont enregistrés à Vwerere axe Halungupa-Kilya. Encore deux motos sont incendiées le même jour. Du 1er au 4 juillet, 4 morts sont déplorés notamment 1 à Kilya, 2 à Mayolo et Ndeza et 1 à Kitokoli. Dans cet intervalle, deux véhicules sont rendus en cendre à Mutilipi et Makisabo », explique-t-il.

À Beni, plusieurs questions restent sans réponse. Pourquoi tant de crimes dans une agglomération où se trouvent toutes les forces nécessaires dont l'armée Congolaise, la force de la MONUSCO et l'armée Ougandaise, récemment déployée ?

« Chaque jour, l'on assiste aux défilés des troupes comme il s'agit bien des patrouilles sécuritaires (...) En effet, il est impossible qu'une armée assiste impuissamment et chaque jour aux mêmes drames, dans les mêmes aires géographiques, sans en être complice », tempête pour sa part Edgard Mateso, deuxième vice-président de la société civile du Nord-Kivu dans une note d'informations publiée ce lundi.

Pour les uns, la défensive contre l'ennemi à la place de l'offensive donne l'ennemi la force de se préparer et d'attaquer les civils en représailles et permet aux infiltrés de transmettre les informations aux rebelles dans cette agglomération jadis réputée le chemin des rebelles (Kilya - Makisabo, ndlr).

Par contre, les autres estiment que le relèvement des troupes ayant longtemps travaillé dans la contrée serait la meilleure option pour ramener la paix sur place. Ils donnent le piste d'installer des nouveaux éléments pour faciliter le meilleur mariage civil-militaire et en finir avec les attaques.

Dans la foulée, d'autres analystes indépendants dans la région de Beni pensent que l'ennemi profiterait de la réduction des effectifs des éléments de sécurité qui ont été déployés sur d'autres lignes de front en province.

Enfin, pour une autre catégorie, l'axe routier Beni-Kasindi devrait être sécurisé comme celui de Beni-Bunia où le système convoi a été instauré pour faciliter la bonne circulation des civils et leurs marchandises.

Il sied de noter que, les attaques menées par des rebelles ADF contre les civils  en secteur de Ruwenzori se font dans deux localités à savoir Kilya et Hurara axe routier Beni-Kasindi, des agglomérations où pullulent des rebelles et leurs collaborateurs.

Bantou Kapanza Son et Glody Murhabazi

Étiquettes