Nord-Kivu : Un chef Maï-Maï et 10 de ses éléments supplétifs des ADF, arrêtés par l'armée à Butembo

Photo tiers

Le responsable du groupe Maï-Maï Kyandenga a finalement été arrêté ce dimanche 18 septembre 2022 par l'armée congolaise à Butembo (Nord-Kivu). Le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 1 grand Nord qui relaie l'information, indique que ce dernier a été surpris avec 10 de ses éléments alors qu'ils s'apprêtaient à lancer une attaque contre la même ville.

« Monsieur Kambale Kapaku Jean Baptiste alias  Kyandenga, leader du groupe armé Maï-Maï Kyandenga, supplétif de terroristes ADF/MTM vient d'être arrêté par les FARDC ce dimanche 18 septembre. Il a été surpris dans une réunion de planification des massacres ce soir dans la ville de Butembo. Ce leader est arrêté avec ses 10 combattants Maï-Maï qui assureraient sa sécurité », informe-t-il dans une dépêche à la presse.

Ce chef rebelle est très réputé dans des attaques contre les forces de sécurité en région de Beni et de l'Ituri. Très actif à l'ouest de la localité d'Eringeti, sur l'axe Eringeti-Otomabere ainsi qu'aux périphéries de la localité de Biakato, Kambale Kupaku est régulièrement accusé par les autorités militaires d'être de connivence avec les rebelles ADF, auteurs de nombreux massacres des civils dans la contrée.

Son projet de s'en prendre à la ville de Butembo est déjoué un mois et demi seulement après une attaque attribuée aux rebelles ADF contre la prison centrale de Kakwangura, attaque au cours de laquelle plus de 800 détenus s'étaient évadés.

L'armée a toujours suspecté des collaborations locales avec les rebelles ADF. Au cours de cette attaque ADF à Butembo le 10 août 2022, le porte-parole des FARDC avait soupçonné certains habitants d'avoir facilité l'opération ennemie.

Isaac Kisatiro, à Butembo

Étiquettes