Lubumbashi : un policier arrêté pour meurtre d'une femme dans un bus de transport

Photo 7SUR7.CD

Un élément de la Police nationale Congolaise (PNC) a été arrêté et acheminé à l'auditorat militaire de Lubumbashi pour avoir tiré à bout portant sur une femme lors d'une altercation à bord d'un taxi bus au niveau du marché Zambia dans la commune de Rwashi (Haut-Katanga).

La nouvelle est confirmée à 7SUR7.CD ce lundi 19 septembre 2022 par Brigitte Byamungu, bourgmestre de cette agglomération de la ville. Elle explique que la dame qui a reçu deux balles a été acheminée à l'hôpital militaire de la Rwashi pour les soins. Malheureusement, dit-elle, elle a succombé à ses blessures un jour après.

« Oui, j'ai appris qu'un policier a commis ce forfait là en tirant sur une dame et la dame a été acheminée à l'hôpital militaire de la Rwashi. Et le lendemain, la femme a succombé. Elle a été acheminée à l'hôpital, on a commencé les premiers soins et le jour suivant, elle a succombé », a expliqué Brigitte Byamungu, bourgmestre de cette commune à 7SUR7.CD.

Du côté de la PNC, le major Charles Bin Lwamba, son porte-parole dans le Haut-Katanga précise que ce policier n'est pas de la juridiction de cette entité. Il confirme par ailleurs qu'il s'agit d'un élément incontrôlé qui provient d'une autre province et qui est déjà aux arrêts.

« Oui, le policier avait déjà été arrêté et au moment où je vous parle, il est déjà à l'auditorat militaire. Nous ce qu'on a fait, c'est mettre la main sur ce policier et le mettre à la disposition de l'auditorat pour qu'il réponde de ses actes. Il fait partie des policiers qu'on a déploré ici. Il n'est pas administré par le commissariat provincial du Haut-Katanga. C'est parmi les policiers qui sont venus d'autres coins de la République qui ne sont pas contrôlés », a-t-il rassuré à 7SUR7.CD.

Le vendredi 16 septembre dernier, après une incompréhension lorsqu'une femme voulait déposer son sac des légumes dans un minibus qui provenait du marché Kenya vers celui de Zambia, cet élément de la police en état d'ébriété, a regretté que cette maman puisse l'injurier et manié son arme pour lui loger deux balles au niveau de l'abdomen. Une situation condamnée par plusieurs organisations de la société civile locale qui soulignent que ce policier proviendrait de Lomami.

Patient Lukusa, à Lubumbashi