Hôpital de Panzi : Mise en place d'une technologie de pointe pour la chirurgie sans déchirure et avec moins de douleur

Photo 7SUR7.CD

Le président honoraire de la France, François Hollande, a procédé ce mercredi 28 septembre 2022 à l'inauguration de l'Institut Africain de Chirurgie Minimale Invasive (AMISI) situé dans les installations de l'hôpital de Panzi à Bukavu, au Sud-Kivu.

Cette structure sanitaire va servir de cadre pour la formation des médecins et le traitement des fistules et autres pathologies par chirurgie minimale invasive.

Les docteurs Denis Mukwege et Guy Bernard Cadière, qui sont pionniers de cette technologie en médecine, soulignent qu'ils ont, avec leur équipe, déjà traité 1.800 patients par chirurgie minimale invasive depuis 10 ans déjà.

Cette chirurgie est une opération sans déchirure avec l'utilisation des appareils modernes et une vision opératoire sur un écran.

Dans un entretien avec la presse ce mercredi 28 septembre 2022, le docteur Mukwege a indiqué que cette technique a été développée pour diminuer les douleurs de la chirurgie et traiter des cas de viols commis avec extremes violences qu'il reçoit souvent.

« L'intérêt de cette chirurgie est qu'elle diminue les douleurs et elle se fait sans déchirure. L'institut que nous venons d'inaugurer dispose de tous les appareils nécessaires. Cet institut est un lieu de formation pour tous les médecins africains qui désirent apprendre cette technique », a-t-il déclaré au micro de 7SUR7.CD.

Le docteur Denis Mukwege a renseigné que cette structure dispose de 5 blocs opératoires.

Pour sa part, l'ancien président Français, François Hollande a noté que cet institut africain de chirurgie minimale invasive est une référence dans le monde.

« Soyez fiers chers amis congolais d'être capable de produire un établissement hospitalier comme celui-ci et qui va être une référence dans le monde car il a des plus hautes technologies et un personnel pour accompagner et donner une dignité aux femmes », a-t-il martelé.

7sur7.cd

Par ailleurs, Jean-jacques Mbungani, ministre national en charge de la santé, a souligné que le gouvernement congolais va appuyer cette structure pour son fonctionnement optimal.

« J'exprime toute ma gratitude au professeur Denis Mukwege pour ses initiatives importantes dans le domaine de la santé dans notre pays. Il s'agit d'un centre de référence pour toute l'Afrique, spécialisé dans l'enseignement et la prise en charge des traumatismes de l'appareil de reproduction en utilisant des outils à la pointe de la technologie », a-t-il exprimé.

Il sied de signaler que cette structure sanitaire a été inaugurée en présence du ministre national des droits humain Albert Fabrice Puela, du gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi, de l'ambassadeur de la France en RDC, des plusieurs autres autorités politico-administratives de la RDC et de la France.

Déogratias Cubaka, à Bukavu