Est de la RDC : 18 civils tués en 3 jours par des rebelles à Beni et Irumu

Photo : Droit tiers

Dix huit personnes ont été tuées ces trois derniers jours dans les territoires de Beni et Irumu, provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri (Est de la République démocratique du Congo).

Ces meurtres sont attribuées aux rebelles ADF (Allied Democratic Forces), d'après la Convention pour le respect des droits humains (CRDH), une association de la société civile locale.

« C'est depuis le dimanche que les ADF ont mené des attaques dans les deux territoires. Ils ont tué les civils notamment 5 à Akwekwe, 2 à Moliso, 9 à Lalalangwe entre le Nord-Kivu et l'Ituri, et 2 autres à Bekembela », fait savoir Christophe Munyaanderu, coordonnateur de la CRDH, dans une dépêche transmise  à la presse ce mercredi 23 novembre 2022.

Il indique que les derniers corps des victimes ont été récupérés par des volontaires la journée du mardi dernier. Toutefois, précise-t-il, la plupart des victimes sont habitants du territoire de Beni qui partent effectuer les activités champêtres dans les zones où ils ont été tués.

La CRDH appelle les autorités à lancer les offensives dans cette partie qui se trouve à la limite entre le territoire d'Irumu et celui de Beni, afin de mettre fin à l'activisme des ADF qui y circulent.

Bantou Kapanza Son, à Beni