Sud-Kivu : Des partis politiques prennent acte de la destitution du gouvernement Ngwabidje

Photo tiers

Le collectif de partis politiques actifs au Sud-Kivu prend acte de la déchéance du gouverneur Théo Ngwabidje avec toute son équipe depuis le jeudi 24 novembre dernier.

Dans une déclaration rendue publique mardi 29 novembre et dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD, ces partis politiques invitent le gouvernement déchu à ne plus continuer à poser des actes « de rébellion » et lui demande d'adopter un comportement républicain.

« Nous demandons à toutes les institutions tant nationales que provinciales de contraindre le gouvernement provincial du Sud-Kivu à ne plus continuer à poser des actes de rébellion sachant qu'il est de la compétence de l'Assemblée provinciale de démettre de leurs fonctions tous les membres du gouvernement provincial par le vote d'une motion de censure, conformément à l'article 198 de la constitution, tout en leur reconnaissant le droit de saisir les juridictions compétentes en cas de contestation », peut-on lire dans cette déclaration.

Les partis signataires notamment l'UNC et l'AFDC encouragent toute action citoyenne organisée en province pour décourager la violation des principes d'un État de droit.

Cependant, un autre groupe de partis politiques dit de l'Union sacrée rejette la destitution du gouvernement provincial et parle d'une action inopportune pour déstabiliser les institutions provinciales.

Il sied de rappeler que le jeudi 24 novembre dernier, les députés provinciaux ont déchu le gouverneur Ngwabidje et son équipe au cours du vote d'une motion de censure. Le gouvernement Ngwabidje était accusé de mauvaise gestion, incompétence et détournements.

Déogratias Cubaka, à Bukavu