Politique

Echauffourées à la cour suprême de justice entre les gros bras du Pprd et les militants de l’Unc

(KINSHASA)- Les militants du Pprd et ceux de l’Unc de Vital Kamerhe se sont affrontés lundi devant la cour supreme de justice quelques heures avant le début d’une nouvelle audience du procès opposant l’opposant Jean Bertrand Ewanga au ministère public. Les gros bras du parti présidentiel sont venus avec des calicots et banderoles où ils mettaient en garde ceux qui s’amusent à salir l’image du chef de l’état. Respect maximum pour le Rais, pouvait-on lire sur les calicots.

Étiquettes

Kinshasa : des officiers de police judiciaires formés pour enquêter sur les violences sexuelles

Une session de formation des policiers et officiers de police judiciaire (OPJ) dans la lutte contre les violences basées sur le genre et la protection de l’enfant s’est ouverte lundi 8 septembre à Kinshasa. La formation, qui va jusqu’au 3 octobre prochain, est organisée par la Coopération allemande au développement avec l’appui financier de l’Union Européenne. Il s’agit de renforcer les capacités de ces policiers dans la répression des infractions relatives aux violences sexuelles.

Les modules prévus pour cette formation sont notamment :

L’opposition radicale dans la rue le 13 septembre prochain

(KINSHASA)- Les partis phares de l’opposition ont confirmé jeudi l’organisation le 13 septembre à Kinshasa et dans toutes les grandes villes du pays, des marches de protestation contre toute tentative de révision des articles verrouillés de la constitution ou d’élaboration d’une nouvelle constitution par la majorité au pouvoir. Le secrétaire général de l’Udps, Bruno Mavungu a prévenu que cette démarche entreprise par le régime Kabila est suicidaire pour le pays.

Étiquettes

Face à la société civile, Jean Claude Vuemba et Martin Fayulu disent non à la révision constitutionnelle

(KINSHASA)- Les têtes d’affiche de la société civile ont poursuivi les consultations avec les acteurs politiques de l’opposition sur les questions brûlantes de l’heure. Après le président de l’assemblée nationale-Aubin Minaku, Kathy Kalanga, Bernard Botula, Me Mwila, Gerard Bisambu et les autres ont rencontré jeudi tour à tour le président national du Mpcr, Jean Claude Vuemba et le président de l’Ecidé, Martin Fayulu.

Étiquettes

Révision constitutionnelle : La Société civile désapprouve

Déjà lézardée par les prises de position du Mouvement social pour le renouveau (Msr) de Pierre Lumbi, de la Solidarité congolaise pour le développement (Scode) de Jean Claude Muyambo et de plusieurs de ses sociétaires opposés à la révision constitutionnelle, la Majorité présidentielle (MP) avance bien seule, désormais, dans sa tentative très risquée de modifier voire de changer la constitution en vigueur. Si la MP nourrissait quelques minces espoirs d’obtenir le soutien de la Société civile, c’est raté.

Étiquettes

RDC: le chef de la Monusco Martin Kobler dénonce les «blocages» des opérations militaires contre les FDLR

Le délai de six mois accordé aux FDLR pour désarmer et se rendre volontairement par la CIRGL et la SADC s’avère être un blocage dans les opérations militaires contre ces rebelles rwandais des  Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) qui continuent des exactions sur le territoire congolais.

Ce constat a été fait par  le patron de la Monusco, Martin Kobler, mercredi 3 septembre au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies.

REVISION CONSTITUTIONNELLE Au Katanga, un collectif des jeunes dit non

Ils reconnaissent que Joseph Kabila a réalisé de bonnes œuvres comme la fin de la guerre

Plusieurs associations des jeunes katangais ont créé mercredi, une convention dénommée "Collectif contre la révision constitutionnelle". Ce dernier qui a lancé ses activités le même jour a comme objet de lutter contre toute tentative de révision de la Constitution du 18 février 2006. C’est Georges Maweni, élu Président provincial du Collectif pour le Katanga qui a expliqué les motivations des jeunes katangais.

Nord-Kivu : la Monusco récupère 258 armes à Rutshuru

Les casques bleus de la Monusco ont récupéré, entre le 8 mai et le 24 août dernier, deux cent cinquante-huit armes individuelles et lourdes ainsi que plusieurs munitions de guerre dans des caches d’armes dans les secteurs de Chanzu et Rumangabo, en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Le commandant de la force de la Monusco, le général Dos Santos Cruz qui a présenté ces armes mercredi 3 septembre à la presse a indiqué que c’est la population qui avait alerté les casques bleus sur ces caches d’armes.