«Kabila désir», KKM déploie ses biceps

Il n’a pas honte de porter l’étoffe de son association «Kabila désir». A Bruxelles en Belgique et à Kinshasa, le ministre des Postes, Téléphones et Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication (PT-NTIC) et autorité morale du Parti pour l’Action, Tryphon Kin-Kiey Mulumba «KKM» pour les intimes, a lancé vendredi 5 septembre 2014, au Fleuve Congo Hôtel avec des invités triés sur le volet «Kabila désir» version RD-Congo.
Avant le lancement de cette Association à Kinshasa, son initiateur a été reçu chez Africa 24, une chaîne de télévision panafricaine émettant à Paris en France et arrosant l’espace francophone mondial via le bouquet Canalsat. Là, Tryphon Kin-Kiey Mulumba a expliqué aux milliers des téléspectateurs le bien fondé de sa structure qui a pris corps à Bruxelles, une des capitales connues pour sa résistance au régime de Kinshasa. Selon KKM, il porte et canalise l’ambition d’un peuple qui croit encore aux actions de Joseph Kabila. C’est dans cette optique qu’il a déclaré devant ses invités au début du week-end dernier que la mise en place de son Association «Kabila désir» a pour mission de soutenir la vision de l’actuel Chef de l’Etat, celle de faire de la RD-Congo un pays émergent à l’horizon 2025. Tenez, pour montrer que son message tient, quelques personnalités venues assister au lancement de l’Association de Kin-Kiey Mulumba ont même signé leur adhésion à la l’idée conceptualisée du ministre des PT-NTIC. Parmi les signataires, on peut citer Me. Tshibangu Kalala, député honoraire et constitutionnaliste. Dans la foulée, Joseph Bangakya ex-Vice gouverneur de la province Orientale et co-fondateur de «Kabila désir» version RD-Congo a également pris rendez-vous avec l’histoire en marquant son accord d’adhésion. Pour lui, il est temps d’apporter son contenu à la question de la révision ou non de la Constitution. Et d’ajouter que le contenu que leur Association apporte, c’est de dire tout haut ce que les gens pensent tout bas. «N’ayons pas peur», a-t-il lancé. Allez-y comprendre que Tryphon Kin-Kiey Mulumba et ses collaborateurs s’affichent désormais au devant de la scène pour porter le voeu de ceux qui estiment que Kabila reste encore le choix du peuple. Une précision, l’Association «Kabila désir» lancé depuis quelques mois par le ministre des Postes, Téléphones et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication n’est pas un parti politique mais plutôt un regroupement des personnes qui mouillent maillot pour Kabila. Avant d’étendre des actions dans l’arrière pays, l’initiateur de «Kabila désir» a promis de doter sa structure d’un siège à Kinshasa.
mozer marone
yves buya